La côte Ouest (NZ)

Course effrenée dans Queenstown

Après une seconde nuit très agréable au camping moutons, nous reprenons la route – devinez comment?- sous la pluiiiiie!!

Notre but est de visiter la ville de Queenstown, reconnue pour ses sports de plein air et d’extrémisme. Nous comptons bien y goûter les fameuses pâtisseries de la Bakery Ferg dont tous les guides parlent.

Arrivés dans la ville tant bien que mal à cause des embouteillages formés en partie à cause de la pluie violente et surtout à cause d’un semi-remorque en difficulté dans les rues de la ville, nous trouvons enfin une place de parking pour nous stationner! Victoire!

Nous mettons 1$ dans le parkmètre en nous disant que cela sera amplement suffisant et découvrons que cette somme nous autorise à rester … 15 min!!

Stupéfaits, nous nous disons que c’est de l’arnaque et nous jurons de visiter la ville en seulement 15 min pour ne pas mettre un centime de plus dans le parkmètre!

Là commence notre course effrénée à l’assaut de Queenstown. Nous reviendrons à la voiture exactement 18 min plus tard (nous avons été pendant 3 min hors la loi!) avec un croissant aux amandes de la fameuse Ferg Bakery, un chocolat chaud de Starbuck (bien sûr) et des timbres postaux! Vous devez avouer que nous avons été efficaces! 😊

Qu’avons-nous pensé de la Ville? Ben, on n’a pas vraiment eu le temps de se faire un impression !!! La seule chose que nous avons remarqué est que nous n’étions pas les seuls à courir dans la rue, la faute à la pluie ou au prix du parking, nous ne saurons jamais!

La remontée vers la Côte Ouest de l’île du Sud

On reprend la route direction Wanaka pour rejoindre ensuite la côte Ouest de l’ile du Sud via la bourgade de Haast.

La nuit tombe très vite et nous prend au dépourvu car nous n’avons pas trouvé de camping où dormir pour la nuit (on rappelle qu’ici, le camping sauvage est interdit sauf exception à certains endroits pour les véhicules Self contained, c’est-à-dire avec toilettes).

Notre application de camping Rankers camping NZ nous informe de la présence d’un camping du DOC à quelques kilomètres de Wanaka : Le Kidd’s Bush Reserve Camping.

Déjà, en partant, aucune indication du lieu depuis la route principale. Nous suivons le GPS et prenons une route en gravelles à travers champs, en évitant les lapins, les moutons et les vaches se reposant sur le chemin. Au bout de 6km dans le noir complet (et sous la pluie, nul besoin de le préciser), nous sommes arrivés dans un petit endroit perdu bien sympathique, au bord d’un lac (que nous ne découvrirons que le lendemain matin) avec toilettes flush! (nous sommes si contents quand nous pouvons utiliser des toilettes flush et non de simples toilettes sèches, ça change notre vie, on vous le jure!).

Le lendemain matin, on prend le petit déjeuner en compagnie de 2 jeunes français, comme il y en a des centaines ici!

Nous vous ferons un petit point sur les touristes que nous croisons ici dans un autre article (on vous y parlera de français, d’allemands et de chinois!! 🙂 )

Puis on reprend la route tranquillou pompon vers Haast sur la côte Ouest. Deux petits arrêts balade au bord du chemin pour admirer les Blue Pools et une petite cascade ( ça permet de se dégourdir les jambes), nous arrivons finalement au bord de la Mer de Tasmanie (qui est, à ce qu’on a compris, en fait un océan).

Juste à côté des Blue Pools

 

Changement de paysages pour laisser place à l’Océan

Changement tout à coup de paysage et de végétation! On trouve ici une végétation riche et luxuriante telle une forêt du monde de Palombie. Nous nous attendons à voir apparaitre un marsupilami à tout moment lors de notre balade dans la Ship Creek non loin de Haast!

Motivés par le soleil qui a fait son grand retour, nous continuons jusqu’à Fox Glacier, qui comme son nom l’indique, abrite un glacier (mais on n’a pas vu le renard, ahah!) assez particulier puisque celui-ci (tout comme celui de Franz Josef), descend jusqu’à 200m d’altitude seulement! Il n’y a ailleurs qu’en Argentine que les glaciers descendent aussi bas en altitude.

La mauvaise nouvelle est que le brouillard et la pluie du lendemain matin nous empêchera de pouvoir les observer depuis la route. Nous nous rassurons en nous disant que nous en avons déjà vus au Canada et que nous en reverrons ailleurs.

Nous passons la nuit au bout d’un chemin cul de sac de gravelles de 12km, proche d’une ancienne mine d’or au bord de l’Océan dans un camping (parking) du DOC : Gillespies Beach. On a vraiment le don pour dénicher des coins perdus mais c’est plein de charme, et autant vous dire que nous ne sommes pas le seul van à y dormir!

Nous vous ferons aussi un point sur la culture du campervan en Nouvelle-Zélande dans un prochain article! Stay tuned! 🙂

 

Franz Josef Glacier et ses 2 kiwis!

Le lendemain, le 8 avril 2018, tannés par la pluie, nous décidons de visiter le Wildlife Kiwi Center à Franz Josef Glacier, une des rares activités du coin pouvant se faire à l’abri. Cela nous permettrait d’observer des Kiwis, ces oiseaux endémiques de NZ en voie de disparition (et non le fruit hein!!). Bon, autant vous prévenir tout de suite qu’on a été déçus par l’endroit :

Pour le prix d’entrée (38$ / personnes), nous avons pu entrevoir 2 Kiwis au loin dans la pénombre (une chance qu’ils ont un long bec qu’on voyait briller au loin!) et l’exposition du musée était si courte et nulle que nous en avons fait vite le tour. Bref, on se rassure en se disant qu’avec l’argent qu’on leur a donné, on a participé à la conservation du Kiwi en NZ mais on a quand même l’impression de s’être faits avoir!

Visite de Greymouth, des Pancakes Rocks!

Après une nuit dans un camping à Hokitika, nous avons visité la ville de Greymouth. C’est une ville quand même assez importante, qui s’est développée grâce aux mines d’or dans les années 1860 mais qui vit maintenant grâce au charbon. La ville, comme la plupart de celles que nous avons traversées jusqu’ici hormis Christchurch n’a pas vraiment grand interêt ni de charme. Mais cependant, nous pensons que de nombreux vieux anciens bâtiments abandonnés pourraient être revampés pour donner un peu de dynamisme à la ville.

Nous visitons ensuite dans la même journée le site des Pancakes Rocks à Punakaiki. Ces formations géologiques dateraient d’il y a plusieurs millions d’années lorsque ces roches étaient sous le niveau de la mer, des sédiments se seraient déposés en couche. Aujourd’hui, l’érosion créée par les vents et les vagues laissent apercevoir les différentes strates sur ces roches. C’est très impressionnant et très joli!

La colonie de phoques et la pluie (pour changer!)

Nous finissons notre journée en  rendant visite à la colonie de phoques à Cap Foulwind près de Wesport.

Nous surplombons, depuis le sentier, des rochers protégés des vagues dans lesquels se reposent et jouent des dizaines de phoques, pour la plupart des bébés nés il y a 2 ou 3 mois. Pendant que les adultes dorment affalés sur les rochers, les jeunes phoques jouent à sauter, plonger et glisser dans l’eau. C’est génial de pouvoir les observer ainsi sans les déranger, dans leur environnement naturel. C’est vraiment un must see!

Finalement, rattrapés une nouvelle fois par la pluie alors que la météo annonce la formation d’un cyclone non loin des côtes est, nous nous arrêtons pour la nuit sur le parking arrière d’un café relai : Berlins où le propriétaire (bien sympathique mais à l’accent corcé) a aménagé un petit camping.

Nous sommes trempés et humides jusqu’aux os et un peu découragés par toute cette pluie mais nous nous laissons la nuit pour choisir si nous continuons notre route vers Abel Tasman ou si nous recoupons l’île par Arthur’s Pass pour rentrer se mettre au chaud à Christchurch…

Le prochain article vous en dira plus sur le choix que nous avons fait!

A bientôt pour la suite!

 


 

Laissez votre avis ou posez vos questions!

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :