Permis de conduire international

 

C’est là que le casse-tête commence !

 

Le permis international français étant valide seulement 3 ans, Cindy a dû refaire le sien et Steven a dû faire faire le sien.

 

C’est donc tout naturellement que nous nous tournons vers le site du gouvernement français qui nous informe que les demandes se font maintenant par courrier et que le permis nous sera retourné par courrier prépayé français dans un délai de 8 semaines environ.

 

Oui mais voilà, nous sommes au Québec et non en France alors les courriers prépayés français, ça ne risque pas de se rendre jusqu’ici!

 

Il est précisé que dans le cas où nous sommes nouvellement arrivés dans un pays étranger (depuis moins de 6 mois), c’est le consulat de notre pays de résidence qui nous fera parvenir le document. Comme nous nous retrouvons dans aucune des catégories explicitées sur le site, Cindy décide d’appeler le consulat de France à Montréal.

 

Réponse :

Nous ne pouvons pas vous aider Madame, ce n’est pas nous qui nous occupons de cela!

La Madame du consulat

Voilà qui a le mérite d’être clair.

 

Alors Cindy, en bon détective, décide de retracer quelle Préfecture en France traite les permis internationaux et, une fois trouvé, essaye de les appeler…en vain ; nous décidons alors de leur écrire un email leur demandant comment nous y prendre dans notre situation : nous sommes poliment ignorés.

 

C’est en lisant un arrêté de l’Assemblée Nationale sur internet (petite lecture du soir avant d’aller se coucher, casu quoi!) que Steven découvre qu’une telle demande doit se faire dans le pays de résidence, quel qu’il soit.

 

Au Québec, c’est la CAA qui est responsable de générer le permis de conduire international. Or, bien sûr, ils ne peuvent pas l’émettre à partir d’un permis étranger, en l’occurrence dans notre cas, un permis français (ça serait bien trop simple pour nous!).

Alors, nous avons dû prendre, dans un premier temps, un RDV à la SAAQ pour « échanger » notre pays français contre un permis québécois pour ensuite aller chercher le permis international !

 

OUF ! Nous avons enfin trouvé la solution, il n’y a plus qu’à!

 

A savoir :

 

  • Il est important de s’y prendre à l’avance pour prendre un RDV avec la SAAQ, délai de 1.5 mois dans notre cas.
  • Si tu veux essayer de devancer ton RDV, il faut les rappeler tous les jours. Avec un peu de chance, quelqu’un se sera désisté. Nous avons pu tous les deux devancer nos RDV grâce à cette petite technique bien harcelante!
  • Une fois sur place, ça a pris environ 1h d’attente pour 10 min avec un agent et bien sûr, tu paies ton permis pour l’année (à noter que ce frais est en fait pour l’assurance qui couvre tes frais médicaux en cas d’accident de voiture, au Québec et à l’étranger).
  • La carte du permis arrive par la Poste entre 3 et 5 jours ouvrables suite au RDV, assez rapide !
  • Pour le permis international, il faut ensuite se rendre dans un des deux centres de service CAA au centre-ville muni de son permis de conduire québécois (of course !), ça prend environ 10min pour le délivrer, ça coute 25$ (plus le prix de la photo) et le permis est valide 1 an à partir de la date de délivrance (à prendre en compte dans la planification).

 

C’est donc une centaine de $ plus tard et le front plein de sueur que nous avons entre les mains notre précieux permis international (qui n’est en réalité qu’un vulgaire petit carnet de papier) ! Mais au moins, ça, c’est fait !

Coût du permis : 119$
%d blogueurs aiment cette page :