Tha Ton – Petite excursion en bateau

Après notre séjour à Chiang Mai, nous hésitions sur la prochaine ville à rejoindre: Tha Ton ou Pai, il faut choisir!

THA TON À LA PLACE DE PAI

Au début, nous voulions aller jusqu’à la petite ville de Pai ainsi que la région de Mae Hong Son (dont nous avions entendu beaucoup de bien) et ainsi faire une boucle dans la région du Nord-Ouest de la Thaïlande. Mais, cela impliquait soit d’effectuer la boucle au grand complet depuis et jusqu’à Chiang Mai ou bien de revenir sur nos pas à un moment donné. La boucle en question (d’environ 500km) est conseillée en moto normalement mais nous ne nous sentions pas de voyager en moto sur des routes assez glissantes en cette saison des pluies. De plus, notre assurance voyage ne nous couvre pas en cas d’accident de moto de plus de 50cm3… Bref, comme nous sommes des gens prudents, nous avons préféré ne pas prendre ce risque-là, et c’est sans parler de nos gros backpacks qu’il est impossible de trimballer en moto.

Les transports en commun étant existants mais assez irréguliers dans cette région, en plus de nous enlever beaucoup de flexibilité, nous avons finalement décidé de ne pas aller dans cette partie du pays mais de partir plutôt en direction Nord-Est vers le village de : Tha Ton!

EN ROUTE, MON VESTROUPE!

Pour nous rendre à Tha ton, nous avons pris un bus local au départ de la gare routière de Chiang Mai qui nous a emmené 215km plus loin pour seulement …90 bahts, soit 4 $CAD!

Nous avions initialement quelques à priori sur le voyage en bus avec ce que nous avions pu lire sur les routes en Asie mais le trajet s’est super bien passé. Les routes sont dans un très bon état (bien meilleures qu’au Québec soit dit en passant^^) et la conduite de notre super chauffeur était très acceptable!

Pendant 4h de bus, nous avons traversé de magnifiques paysages et des villages bien mignons, croisés des dizaines de chiens errants se baladant au bord des routes, avalés une bonne centaine de virages et Cindy a même eu le droit à un beau coup de soleil sur le bras gauche, quand le soleil est passé par l’ouverture de la fenêtre!

PS : Je (Cindy) tiens à préciser que c’est le premier coup de soleil du voyage (pour rassurer les personnes qui s’inquiéteraient pour ma peau blanche de petit poulet)!

Bon, c’est sûr qu’avec un voyage comme ça en bus, il ne faut pas être pressé, le chauffeur de bus s’arrêtant ici et là dans des villages pour livrer des colis ou bien s’acheter une nouvelle carte SIM. Mais ça tombe bien, car nous avons tout notre temps! Au contraire, ça nous fait sourire, bien plus que la majorité des passagers locaux du bus qui montrent discrètement quelques signes d’impatience.

Au départ de Chiang Mai, le bus était plein mais, arrivés à Tha ton, il ne restait étrangement plus que nous 2 dans le bus! On a vite compris pourquoi quand on a vu la taille du village!

THA TON, ANCIEN VILLAGE TRÈS TOURISTIQUE

Tha ton ressemble à un village un peu mort. On y trouve bien sûr les locaux qui tiennent quelques stands de cuisine le soir, clairsemés le long de l’unique rue principale du village. Des touristes, on en a croisé 5 en plus de nous 2. Cependant, le village abrite pas mal d’hôtels décrépis datant des années 1990 qui semblent complétement vides… D’ailleurs, nous sommes les uniques clients de notre hébergement aux petits bungalows colorés Apple Resort.

Cela s’est compliqué au moment de trouver à manger pour le souper. Les restaurants de quasiment tous les hôtels étaient fermés faute de clients et ceux qui fournissaient à manger ne le faisaient que pour leur clientèle (dans le genre j’ai pas envie de travailler, on les a trouvé pas mal ceux-là!). Au bout de la 5e porte à laquelle on a frappé, on a trouvé une gentille dame qui nous a concocté un très bon repas, copieux et vraiment pas cher, qui a coûté à Steven sa langue et quelques larmes tant son plat était épicé!

Une chance qu’on demande toujours à l’avance si les plats sont épicés. Celui-ci en l’occurrence nous a été annoncé « Medium Spicy! ». Depuis, on se méfie de ce qu’un Thaïlandais considère comme tel!

MAIS EN FAIT, POURQUOI THA TON?

Ah ça, c’est une super bonne question! Je (Cindy) l’ai d’ailleurs posée à Steven :

Mais pourquoi tu veux aller à Tha ton? Il n’y a rien à faire là-bas!

 

Et ben si, dans le guide du routard, il y a UNE CHOSE À Y FAIRE : Prendre une petite barque motorisée de Tha ton pour descendre la rivière Kok jusqu’à Chiang Rai, notre prochaine destination. On s’est dit que ce serait une expérience plutôt sympa; sortir des sentiers battus ou du moins des sentiers goudronnés pour explorer les campagnes thaïlandaises vu de l’eau!

Oui mais voilà, le guide précisait que les bateaux publics ne partaient que si 4 passagers au minimum se présentaient. Le jour de notre arrivée, la dame du guichet (qui avait l’air de bien s’ennuyer) nous informe que nous sommes les seuls à vouloir nous rendre à Chiang Rai avec le bateau mais elle nous incite à revenir le lendemain matin pour tenter une nouvelle fois notre chance.

Le soir même, nous mitraillons tous les réseaux sociaux en quête de 2 potentiels voyageurs perdus à Tha ton qui seraient intéressés par ce trajet mais… à part des pouces bleus inutiles sur nos publications, on n’a reçu aucune réponse. Il fallait bien se rendre à l’évidence que Tha ton n’est plus la ville touristique qu’elle a été jadis * et que nous étions pas mal tous seuls.

Plein d’espoir, on s’est présenté le lendemain matin au quai et avons attendus plus de 2h que quelqu’un se pointe, sans succès.

Finalement, on s’est résignés à payer le trajet pour 4 personnes (1600bahts = 65$CAD) et avons eu le bateau pour nous tous seuls! Comme c’est romantique!

*Nous avons rencontré un Mr Suisse résidant à Tha ton depuis 32 ans qui nous a expliqué que Tha ton fut, avant l’ouverture des frontières du Myanmar au tourisme, une région très touristique du Nord de la Thaïlande – d’où les nombreux hôtels un peu miteux et/ou abandonnés – mais que les touristes l’ont maintenant délaissés pour aller plutôt au Myanmar, jugé plus authentique que la Thaïlande.

LE SOLEIL PUIS LA PLUIE ET SPLASH, ON BOIT LA TASSE!

Le trajet en bateau était magnifique! Depuis l’eau, nous avons une vue privilégiée sur les villages des tribus thaï des montagnes et des campagnes, vivant de la pêche, de l’élevage et de l’agriculture. Nous avons aussi croisé plusieurs carrières mais sans savoir ce qu’ils recherchaient dans la roche.

Si la balade de 2h30 a commencé sous un soleil radieux, nous nous sommes vite pris la pluie sur la tête et sommes devenus mouillés en un rien de temps, malgré la bâche protectrice au-dessus de notre tête.

Le moment le plus drôle restera tout de même celui où, dans un rapide de la rivière, notre pilote a pris une vague un peu trop de côté, splashant Steven en pleine figure, lui faisant littéralement boire la tasse!

Et dire que quelques minutes auparavant, il me disait « Je ne suis pas sûr de vouloir goûter cette eau! ». Ahaha

LA RIVIÈRE FUT JADIS ELLE AUSSI TRÈS OCCUPÉE

Le long de la descente, nous remarquons que chaque ville ou village possède des escaliers descendants vers l’eau, témoignant le fait qu’il n’y a pas si longtemps, les locaux se servaient beaucoup de l’eau pour les échanges commerciaux. Aujourd’hui, avec le développement des routes, ce moyen de transport n’est quasiment plus utilisé par les locaux et seuls quelques touristes se baladent encore sur la rivière.

Là aussi, tout le long de la rivière, nous trouvons de grosses demeures abandonnées et tombant en ruine qui fut, à l’époque, des auberges ou guesthouses pour touristes. Nous avons du mal à imaginer que la région ait pu avoir autant de touristes pour justifier une telle offre hôtelière alors même que nous sommes les deux seuls sur l’eau! C’est un peu triste à voir car ces bâtiments abandonnés donnent une impression de villages fantômes.

Comble de l’ironie, à l’approche de Chiang Rai, un immense complexe hôtelier est en ce moment en construction, juste au bord de la rivière… et, au quai d’embarquement des bateaux à Chiang Rai, une dizaine de pilotes attendent patiemment des potentiels clients, allongés sur les bancs. L’offre semble complétement démesurée face à la demande…

CONCLUSION :

Le village de Tha ton ne présente en lui-même pas un immense intérêt même s’il présente un beau temple perché sur la colline depuis lequel il y a une belle vue sur la vallée. Vous pouvez aussi prendre à manger au Sunshine Café, le restaurant du Mr Suisse et sa femme, excellente cuisinière thaï. Et si vous ne trouvez vraiment pas votre bonheur en terme de bouffe, il y a toujours un 7-Eleven, donc on n’est pas désespéré!

La balade en bateau vaut vraiment la peine, les paysages le long de la rivière étant uniques et magnifiques, il faut simplement s’attendre à payer pour 4 personnes en période un peu creuse!

Conseils Pratiques

Où dormir à Tha ton?

 

  • Apple Resort : Petits bungalows en bambou avec salle de bain privée. Très mignon. Village facilement accessible à pied. Restaurant en haute saison. Le personnel ne parle pas vraiment anglais donc on communique avec les mains! Les bungalows qui n’ont pas été occupés depuis longtemps présentent quelques traces de passages des petits lézards mais si on a un drap de soie, ça fait l’affaire! Depuis la terrasse du restaurant (où nous avons pris nos petits-déjeuners made in 7-Eleven!), on a une superbe vue sur la rivière Kok et le quai des bateaux. Le seul bémol qui nous a un peu enquiquiné : les moustiques (Prix du bungalow : 350 bahts = 14$CAD).

 

Où manger à Tha ton?

 

  • Sunshine Café: Bouffe typique thaï, modeste et sans prétention mais plutôt bon (prix acceptable 40 baht = 1.5$CAD par plat). Le café était fermé le soir où nous y étions mais ouvert le lendemain midi. Propriétaire suisse et sa femme très sympathiques!

 

Rejoindre Tha ton depuis Chiang Mai

 

  • Prendre un bus local pour Tha ton au Bus Station Terminal 1 au nord de la vieille ville de Chiang Mai (90 bahts=4$CAD/personne). Prendre les tickets sur place au comptoir de vente.

 

Bateau de Tha ton à Chiang Rai

 

Il y a le bateau public (400 bahts=16$CAD par personne – minimum 4 personnes) ou bien le bateau privé (2200bahts=90$CAD) qui s’arrête là où vous souhaitez le long du chemin.

Départ au quai de Tha ton juste avant le pont sur la droite quand on arrive depuis Chiang Mai.

L’arrivée à Chiang Rai se fait à quelques kilomètres au nord du centre ville donc il est obligatoire de prendre un taxi, un tuk-tuk ou un Grab pour rejoindre son hôtel.

 


 

 

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest