backpack voyage

Faire son sac pour un tour du monde

Le plus dur avant de partir pour un voyage de longue durée, comme l’a été notre tour du monde, c’est de s’imaginer ce dont on pourrait avoir besoin dans son sac tout au long du voyage. Avant de partir en voyage, nous avons passé beaucoup de temps à lire des articles sur des blogs, à réfléchir à quels vêtements emporter selon la météo, et à réduire au maximum le poids de ce fameux sac que nous allions porter pendant un an!

Nous avons commencé l’aventure avec une certaine configuration, et avons changé un peu le contenu de notre sac à deux reprises pendant notre parcours. Dans cet article, on vous fait découvrir tout l’équipement que l’on a emporté dans ce voyage (sac, vêtements, accessoires…) et le retour d’expérience sur un an avec nos sacs dans le dos.

Quel sac pour un tour du monde?

Les critères d’un bon sac à dos

La première question à se poser, qui est surement la plus difficile: quels sont les aspects importants d’un bon sac pour un tour du monde?

Voici les critères qui selon nous sont à vérifier avant l’achat:

  • Avoir un dos rigide et ajustable. C’est un point vraiment important, pour bien adapter le sac à votre morphologie. N’oubliez pas que pendant un an (ou plus), ce sac sera votre maison sur votre dos! Il faut que le poids repose principalement sur les hanches et non pas sur les épaules. Dans les magasins de sport, ils ont généralement des poids pour simuler la charge du sac. Vérifiez que lorsque vous mettez le sac sur votre dos, vous pouvez ajuster le tout correctement.
  • Avoir des bretelles et sangles suffisamment larges rembourrées, pour ne pas blesser vos épaules et vos hanches.
  • Avoir deux compartiments distincts, qui peuvent être facilement accessibles depuis l’ouverture principale à l’avant (les sacs avec une seule ouverture sur le dessus sont beaucoup moins pratiques). Ça vous aidera grandement dans l’organisation de vos affaires, et surtout pour charger/décharger rapidement des vêtements ou des accessoires. Généralement les sacs ont une grande partie supérieure (environ 2/3 de la contenance totale) et une plus petite section dessous, qui sert notamment pour mettre un duvet, une veste, etc…
  • Avoir quelques petites poches extérieurs, c’est toujours pratique, par exemple pour y glisser un couteau suisse, un cadenas, un paquet de mouchoirs, etc.
  • Avoir une cape anti-pluie. C’est un critère crucial pour garder vos affaires au sec!
  • Prendre un sac d’une contenance adaptée à son poids. Un sac de plus de 50l commence à être particulièrement gros. Attention de ne pas vous surcharger!

Nos sacs pour le tour du monde

Cindy n’avait pas de sac à dos encore, donc nous sommes allés faire le tour des magasins d’équipement de sport pour trouver LE bon sac. Après plusieurs essais sur le dos (et sachant qu’elle avait déjà mal au dos avant de partir en voyage), son choix s’est porté sur un sac de la marque Deuter: le Vario 45 + 10 SL.

Le ratio poids-confort-prix était très satisfaisant, et la taille plus fine, adaptée à la morphologie féminine, était parfaite.

Dans le cas de Steven, qui avait déjà un sac Quechua de 70L depuis quelques années, il a décidé de partir avec pour éviter l’achat -au prix non négligeable- d’un nouveau sac. Lourd et peu adapté pour son poids, ce choix s’avérera une mauvaise option… et le poussera à changer de sac à mi-parcours!

Le nouveau sac, déniché à mi-parcours lors de notre passage en France, un Osprey Atmos 50l, deux fois plus léger que l’ancien, fut une des meilleures décisions pour la suite du voyage. Beaucoup plus petit, plus adapté et avec une ergonomie incroyable, Steven n’a plus eu mal au dos pour le reste du voyage! Le système de portage de ce sac est tout simplement incroyable, de quoi en rendre Cindy jalouse et de la faire presque regretté de ne pas avoir essayé ce sac avant le départ… Bref, un vrai coup de cœur!

osprey atmos backpack

deuter vario

Conseil à tous les futurs voyageurs: n’essayez pas de faire des économies sur votre sac à dos. Dites vous qu’il s’agit de votre maison pour votre voyage et qu’il vaut mieux trouver LE bon sac, qui s’adapte à vous et que vous pourrez presque “oublier” lorsque sur votre dos! N’hésitez pas à en essayer plusieurs modèles et à faire le tour des magasins de sports, plutôt que de souffrir et de vous plaindre pendant 6 mois comme Steven.

Un sac trop gros et mal adapté sera un vrai inconfort et vous n’apprécierez pas vos déplacements. Surtout lors de vos longues marches sous le soleil écrasant en Asie du Sud-Est 🙂

Le choix du Daypack (ou sac pour le quotidien)

Lors de nos déplacements quotidiens, nous avions des plus petits sacs pour nos affaires de tous les jours (cartes, appareil photo, bouteille d’eau, lunettes de soleil…).

Là aussi, le confort est important, tout autant que le côté pratique du sac. Encore une fois, ne soyez pas “cheap” et investissez dans un bon sac, pas trop lourd et qui offre un bon maintien sur les épaules et autour des hanches.

Pour Steven, il fallait un sac photo qui permettait d’embarquer son matériel et quelques autres objets du quotidien. Le choix a été long et compliqué, car il y a encore quelque temps, il n’existait pas beaucoup d’options sur le marché.

Soit on trouvait des sacs dédiés photos, très bien adaptés pour le matériel électronique et protégeant parfaitement vos appareils, mais qui n’avait aucune autre poche pour mettre un vêtement ou vos lunettes. Soit on trouvait des sacs classiques de 20-30L mais qui n’étaient pas spécialement adaptés pour un appareil photo et des objectifs.

Après de longues recherches, et quelques essais, Steven a décidé de prendre un LowePro FlipSide Trek 350. Ce sac offre plusieurs compartiments:

  1. un petit sur le dessus, idéal pour mettre votre lunch, une bouteille, des lunettes de soleil…
  2. un plus grand, qui s’ouvre par l’arrière, coté dos de la personne qui le porte (idéal en voyage pour protéger son matériel contre le vol) dans lequel vous pouvez mettre un appareil avec des objectifs, une go-pro…
  3. Une poche avant dans laquelle vous pouvez glisser une carte, un livre, ou tout autre objet plat.
  4. Deux petites poches au niveau des hanches, très pratiques pour emporter un couteau suisse, ou cadenas.

En plus, ce sac possède une cape de protection anti-pluie intégrée. Idéale contre la pluie, évidemment, mais aussi la poussière.

Inconvénient pour les digital nomads: la poche avant n’est pas assez grande pour y glisser un ordinateur portable, ou même une Surface Pro… Il faudra donc porter votre ordinateur dans votre sac principal ou alors, le faire porter par votre compagnon de voyage dans son day to day bag! 😉

Cindy, de son côté, avait décidé d’utiliser son sac Camelback MULE de 20L qu’elle possédait déjà à la maison. Nous aimions l’idée d’avoir une poche d’eau avec nous qui permettrait de constituer notre stock d’eau quotidien, en plus d’avoir une bonne contenance pour les objets utiles de tous les jours ou les accessoires les plus précieux que l’on garde avec nous pendant les trajets.

Le choix de ce sac s’est cependant avéré être une mauvaise décision. Le sac n’était pas vraiment adapté pour son dos, le confort de portage était mauvais (pas d’appui sur les hanches), l’organisation des poches à l’intérieur pas si pratique au quotidien, l’absence de cape anti-pluie nous a parfois joué des tours et puis, finalement, nous nous sommes très vite débarrassés de la poche d’eau qui fait le succès du Camelback car, à des chaleurs de +45°C, nous avions l’impression de boire du plastique tellement le goût de l’eau était altéré par la nature de son contenant…

Résultat: si c’était à refaire, on partirait avec un sac différent.

On vous le répète: ne lésinez pas sur le budget sacs, et prenez des modèles agréables et adaptés! Vous allez devoir les porter pendant de longues périodes.

sac photo lowepro tour du monde

camelback bag

Le sac de protection

Encore un sac? Oui mais celui-ci est plus une sorte de grande cap de protection. On avait lu sur plusieurs blogs qu’il était important de protéger son sac de la poussière grâce à une housse de protection, et comme on dit en anglais: it was a game changer (Littéralement: ça fait toute la différence)!

Alors oui, ça rajoute du poids (environ 300-500g à porter en plus) mais quand on voit dans quel état la housse était après un an de voyage (trouée et tachée), l’investissement en valait largement la peine (nos sacs ainsi parfaitement protégés dans les soutes d’avion, de bus ou sur le toit d’une camionnette sont aujourd’hui comme neufs)!

On ne se souvient plus le nombre de fois où on s’est répétés que ces housses étaient notre meilleur achat ever et on se remercie d’avoir pris le temps de les installer à chaque fois rigoureusement avant de poser nos sacs où que ce soit, surtout lorsque on s’est pris une grosse vague dans le bateau lors de notre passage à Thaton en Thaïlande ou encore quand on a ressortis nos sacs tous plein d’eau et d’huile de soutes de bus à la propreté douteuse.

On a trouvé opté pour les housses Airporter de la marque Osprey sur lesquelles on pouvait mettre un cadenas (c’était notre requis premier), pratique pour dissuader les voleurs et protéger nos affaires dans les soutes ou les auberges de jeunesse. À chaque fois que l’on était en auberge, on glissait nos sacs dedans pendant la journée, ça évite les mains baladeuses et dissuade les éventuels petits curieux de dortoirs.

Sur la pub versus dans la vraie vie !

Si nous devons trouver quelques inconvénients à ce modèle, nous dirions qu’il était un peu lourd (presque 500g), quand même assez volumineux une fois replié, et pas totalement imperméable (ça protège quand même pas mal mais nous conseillons de laisser comme nous votre housse de pluie sur votre sac en plus de ce sac de protection avant de le glisser dans une soute quelconque!).

Les vêtements et accessoires à emporter pour un tour du monde

Lorsque l’on s’aventure dans un voyage de longue durée, dans plusieurs pays, avec plusieurs saisons, ce n’est pas évident de savoir quels vêtements emporter. En tout cas, pour nous, ça a été un vrai casse-tête, alors même que nous sommes de nature plutôt minimalistes niveau garde-robe. Cette longue période de questionnement nous a valu plusieurs versions d’éparpillements de vêtements sur le sol

Nous avons commencé le voyage avec une configuration un peu plus chargée et avons allégé nos dos après 1.5 mois de voyage (nous avons renvoyé un colis d’affaires en France depuis l’Australie dont le but premier était de renvoyer nos duvets et quelques cadeaux et donc que très peu d’habits) puis au bout du 6e mois.

On vous présente ci-dessous les deux principales configurations, avec en premier notre sac entre la Nouvelle-Zélande et la France, puis nos sacs en Amérique du Sud.

Le contenu de nos sacs au début

backpack tour du monde

Avant de partir, nous avions essayé de penser à tous les cas de figures pour couvrir la Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Asie du Sud-Est et l’Amérique du Sud… Un exercice pas forcément évident, sachant en plus que nous allions dormir dans un van au début de notre voyage, au début de l’automne, et donc que nous ne voulions pas avoir trop froid.

Nous sommes donc partis du principe que mieux valait avoir trop que pas assez au début, sachant que ce serait le van qui porterait tout le stock, quitte à ensuite s’alléger depuis la Nouvelle-Zélande, forts de notre apprentissage.

On vous dresse la liste (grossièrement presque exacte!) de ce que nous avions pris avec nous et on vous donne en prime nos petits commentaires pour chacun :

Pour Steven:

  • 5 T-Shirts manches courtes
  • 1 T-shirt microfibre (jamais utilisé)
  • 1 T-shirt manches longues
  • 1 chemise (jamais utilisée)
  • 7 caleçons
  • 7 paires de chaussettes (3 longues, 4 courtes)
  • 1 polaire
  • 1 hoodie à capuche
  • 1 short de bain
  • 1 maillot de bain
  • 1 pantalon transformable en short transpirant, qui sèche vite (communément appelé Pantashort 😉 )
  • 1 pantalon léger transpirant, qui sèche vite
  • 1 legging
  • 1 imperméable
  • 1 veste légère coupe-vent
  • 1 ceinture
  • 1 paire de gants (bien utile en Patagonie)
  • 1 bonnet (“tuque” pour les québécois! – La vie!)
  • 1 casquette
  • 1 foulard (qui est en fait la chèche achetée dans le désert marocain, très pratique pour se protéger le cou de la climatisation dans les bus ou auberges ou comme oreiller – bref, un rapport versatilité / poids incroyable!)
  • 1 paire de gougounes (“tongs” pour les français! – qui nous ont servi principalement pour nous doucher dans les auberges de jeunesse et quelques fois à la plage)
  • 1 paire de chaussure supplémentaire (jamais, mais alors absolument jamais utilisée, un poids mort porté pour rien…)

 

ACCESSOIRES :

  • 1 duvet
  • 1 sac à viande (on vous en parle un peu plus bas)
  • 1 petite serviette de toilette (petite pour garantir un poids décent mais de texture classique car se sécher tous les jours avec une serviette en microfibre est selon nous pas hyper confortable à la longue)
  • 1 grande serviette en microfibres à séchage rapide
  • la trousse de toilette (dont on vous détaille le contenu plus bas)
  • la moitié de la pharmacie (on vous en parle aussi un peu plus bas de celle-là…ahah!)
  • 1 petite couverture polaire méga compacte et légère (elle nous a sauvé en camping!)
  • des crayons aquarelles et un bloc de dessin (On n’a jamais eu le temps / l’envie de les utiliser – comme à la maison d’ailleurs-, notre créativité s’exprimait autrement!)
  • 1 carnet de voyage
  • Lunettes de soleil
  • 1 paire de lunettes de vue de rechange
  • 1 lampe frontale (juste indispensable, à point c’est tout!)
  • 1 coussin gonflable pour faire dodo pendant les trajets
  • 1 couteau suisse (il a surtout servi pour sa fonction couteau pour préparer nos sandwichs mais c’est quand même bien pratique d’avoir un tel outil avec soi)
  • les bâtons de marche de Cindy (car ça ne rentrait pas dans son sac… Les bâtons ne lui ont jamais servi pendant les 6 premiers mois de voyage et nous regrettons d’avoir trimbalé ce poids inutile pendant tout ce temps)
  • 2 petit cadenas (TSA les cadenas et à code, comme ça on ne perd pas les clefs!)
  • 1 couverture de survie (jamais servie, heureusement)
  • 1 pochette avec les accessoires pour le matériel électronique (chargeurs, câbles, etc.)

Pour un total de 16.5 kg (dont plus de 2.2 kg rien que pour le sac!)

Pour Cindy:

  • 5 T-Shirts manches courtes
  • 5 T-shirt manches longues (dont 2 techniques chauds et respirants)
  • 1 maillot de corps (qui se porte sous les Tshirts)
  • 10 culottes
  • 7 paires de chaussettes (4 longues, 3 courtes)
  • 1 polaire
  • 1 hoodie à capuche (a servi comme sous-pull à ma polaire pendant toutes les nuits en van en Nouvelle-Zélande avant de devenir inutile pour la suite du voyage)
  • 1 gilet à capuche (que je n’ai jamais mis)
  • 1 maillot de bain
  • 3 brassières (dont une de sport que j’ai utilisé 2 fois à cheval…)
  • 2 pantalons transformable en short, qui sèchent rapidement (utilisés 90% du temps en format pantalon car le tissu n’est pas chaud et protège des coups de soleil sur les jambes)
  • 2 pantalons légers type sarouel
  • 1 short joli
  • 1 legging
  • 1 imperméable
  • 1 veste légère coupe-vent
  • 1 paire de chaussure supplémentaire
  • 1 paire de gougounes
  • 1 bonnet
  • 1 paire de gants
  • 1 casquette
  • 1 foulard (chèche marocaine qui n’a pas quitté mon cou ou ma tête du voyage et a aussi bien protégé du froid que du soleil)

 

ACCESSOIRES :

  • 1 duvet
  • 1 sac à viande
  • 1 petite serviette de toilette
  • 1 grande serviette en microfibre à séchage rapide (nous a servi une fois sur la plage en Indonésie et c’est pas mal tout…)
  • la moitié de la pharmacie
  • 1 petite couverture polaire
  • 1 nounours (“Lapinou” pour les intimes. Comme quoi, y’a pas d’âge…)
  • 1 carnet de voyage (nous avons mis sur papier chaque journée de ce périple)
  • 1 carnet de planification de voyage et un stylo (pour prendre notes, adresses, etc.)
  • 1 paire de lunettes de soleil
  • 1 paire de lunettes de vue de rechange
  • 1 lampe frontale (C’est important avoir de la lumière, surtout quand vous avez un peu peur du noir comme Cindy!)
  • 1 coussin gonflable pour faire dodo pendant les trajets (en réalité ils ne sont pas super méga confortables alors on s’en est servis qu’à très peu de reprises, la chèche a fait un bien meilleur travail la plupart du temps)
  • Fil et aiguille (on n’a pas eu à s’en servir mais c’est toujours pratique pour réparer un vêtement ou le sac au cas où)
  • 1 cordelette et quelques pinces à linge (initialement prévue pour faire sécher notre linge, la corde a plus souvent servi de ceinture à Cindy dont les pantalons finissaient par tomber…)
  • 1 petit boite d’allumettes (principalement utilisées en Nouvelle-Zélande)
  • 1 filtre purificateur d’eau RapidPure et quelques pastilles Micropur (dont nous ne sommes en fin de compte jamais servis)
  • 1 rouleau de papier toilette (forts de nos expériences de voyage passés, nous avons appris qu’il était indispensable d’en avoir toujours avec nous en cas d’urgence…)
  • 3 piles de rechange pour les frontales en cas de besoin
  • 2 petit cadenas + câble en acier (léger mais robuste, pour attacher nos sacs ensemble ou à un lit par exemple)
  • 1 couverture de survie (jamais servie, heureusement)

Pour un total de 14.5 kg

backpack contenu tour du monde

backpack contenu tour du monde

Evolution de nos sacs après 6 mois de voyage

Après 6 mois sur les routes (durant lesquels nous nous étions départis de nos duvets et de quelques accessoires inutile, mais qui avaient vite été remplacés par quelques mini-souvenirs trouvés en chemin), il fallait revenir à la raison, et surtout apprendre de nos expériences des derniers mois : Il était temps de s’alléger!

Comme nous passions par la France pour dire bonjour à nos familles, nous en avons profité pour laisser quelques articles sur place, acheter un nouveau backpack pour Steven, et trouver quelques vêtements techniques plus chauds et plus légers pour nos randonnées en Patagonie.

Nous avons entre autre grandement allégé la trousse de pharmacie en ne conservant que l’essentiel (nous nous étions rassurés en nous disant qu’on n’avait rien utilisé de tous ces médicaments – ou presque- pendant 6 mois de voyage), réduit la quantité de vêtements, conserver seulement une paire de tongs (en plus de nos souliers de randonnées que nous avions aux pieds). Une deuxième paire de chaussures est selon nous trop lourde pour justifier de l’avoir avec nous.

Comme on vous le disait plus haut, nous avions déjà une première fois allégé nos sacs en enlevant nos duvets lorsque nous sommes arrivés en Australie, que nous avions envoyés par la poste avec quelques autres affaires.

Envoyer des affaires par la poste peut être un bon moyen pour alléger son sac, notamment si vous achetez des souvenirs. Il peut toujours arriver quelques surprises (comme lorsque l’on a dû payer les frais de douane pour nos duvets alors qu’ils n’étaient même pas neufs^^ ou lorsqu’on s’est fait voler une peinture achetée à HongKong), mais dans l’ensemble, ça fonctionne bien!

Steven avait enlevé de son sac:

  • 1 paire de chaussure (renvoyée depuis l’Australie)
  • 1 chemise
  • Remplacement des tshirts par des modèles plus technique et, de ce fait, plus légers (entre autres, T-shirt en laine de mérinos)
  • Les crayons pastels et le bloc de dessin
  • Le duvet (renvoyé depuis l’Australie)
  • La couverture polaire
  • Allègement de la trousse de toilette
  • Allègement de la pharmacie

Le nouveau backpack a permis de gagner aussi 1 kg!

vêtements sac pour tour du monde

Cindy avait enlevé de son sac:

  • 1 T-shirt
  • 1 T-shirt manches longues
  • 1 gilet à capuche (renvoyé depuis l’Australie)
  • 1 hoodie à capuche (que j’ai remplacé par une seconde polaire technique avec grand col)
  • 1 pantalon souple type sarouel
  • 1 short joli (on n’a jamais pris la peine d’être “jolis” pour ce voyage, on était bien comme nous étions – renvoyé depuis l’Australie)
  • Remplacement des bâtons de marche par un modèle téléscopique en carbone de seulement 300g
  • Le duvet (renvoyé depuis l’Australie)
  • Allègement de la pharmacie

+ Acquisition d’une seconde veste technique légère mais chaude pour doubler avec la veste coupe vent (et je n’ai pas regretté ce choix en Amérique du Sud!)

contenu sac pour tour du monde

Trousse de toilette

Parce qu’en voyage, nous voulions continuer d’assurer notre hygiène personnelle et accessoirement, sentir bon (de temps en temps) et être capables d’être présentables à l’occasion, nous avions une petite (quand même grande!) trousse de toilette avec nous! Dans celle-ci, nous avions pris:

  • 1 savon de Castille multi-usage (capable de laver le corps, les cheveux, les vêtements, la vaisselle… pour nous, il a servi de savon corporel ben normal, nous le remplacions par la suite par un pain de savon solide)
  • 1 petit shampoing
  • Savon liquide intime (un peu lourd à trimbaler mais qui a permis de garantir un confort intime à Cindy pendant tout le voyage)
  • Brosses à dents + dentifrice (tube de taille normale)
  • 1 déodorant
  • 1 crème hydratante pour nos visages
  • 1 stick hydratant pour nos lèvres
  • 1 rasoir + 1 stick de mousse à raser petit format pour Steven
  • 1 rasoir jetable pour Cindy
  • quelques cotons tiges (qui nous ont fait l’année)
  • bouchons d’oreilles méga efficaces (le secret pour espérer dormir un peu dans certains dortoirs)
  • 1 coupe-ongles
  • 1 paire de ciseaux à ongles
  • 1 pince à épiler
  • 1 petit brosse à cheveux pour Cindy + élastiques à cheveux
  • 1 paire de boucles d’oreilles pour Cindy (qui a fait le tour du monde…dans la trousse de toilette!)
  • Plaquettes de pilules contraceptives pour Cindy
  • Protèges-dessous et serviettes hygiéniques pour Cindy
  • Quelques lingettes nettoyantes intimes au cas où

Poids avant le départ: 1kg | Poids après 6 mois: 0.5kg

Trousse de secours / médicaments

Avant de partir, nous avons suivi les directives de la Clinique du voyageur à Montréal qui fourni une liste suggérée des médicaments à apporter avec nous en voyage. Manquant d’expérience sur le sujet et ne sachant pas quel accès nous aurions aux médicaments en voyage en cas de problème, Cindy avait acheté (beaucoup) de choses qui finalement ne nous aurons jamais servi…Mettons qu’on avait de quoi soigner un régiment au complet! Ahah!

Mais, quand on part pour la première fois pendant une si longue période, on se dit qu’il vaut mieux prévenir que guérir.

On vous dresse ci-dessous la liste des médicaments qu’on avait avec nous, le nombre d’étoiles (de 0 à 3), précise à quelle fréquence on a utilisé ces dits médicaments (0 étoile = jamais; ***= souvent) :

  • Antidiarrhéique (contre les diarrhées) 
  • Analgésiques type Dolipranes / Advil (pour les douleurs et le mal de tête) **
  • Charbon végétal (contre les maux de ventres, un must!!) ***
  • Probiotiques (pour renforcer sa flore intestinale)
  • Anti-nausées (contre le mal des transports, ça nous a sauvé plusieurs fois en bus et en bateau, vraiment efficace) *
  • Gellules d’origan (répulsif naturel contre les infections quand on est malade)
  • Un peu d’homéopathie (sur les recommandations de la maman de Steven, on se sera surtout servi de l’arnica en cas de coups ou de bleus) *
  • Antibiotiques (2 sortes différentes car un peu être utilisé en Asie, l’autre non. Un des deux sert aussi en cas d’infection urinaire)
  • Sels de réhydratation (pour revenir à la vie après une grosse tourista!)
  • Antifongique (en cas de mycose vaginale pour Cindy)
  • Bonbons pour soulager la toux (franchement bien pratique pour ne pas être détesté par tout le dortoir quand la toux s’installe!) *
  • Médicament pour les feux sauvages (il aura bien servi à Steven qui a tendance à développer ce petit embêtement lors d’extrêmes fatigues) *
  • Collyre pour nettoyer les yeux au besoin
  • des pansements (on en avait environ 150 avec nous, de toutes les formes et de toutes les tailles!^^) *
  • Quelques compresses et bandage de gaz
  • 1 bande de maintien (que nous avions toujours sur nous en cas d’entorse en randonnée)
  • 2 compresses pour brûlure
  • Désinfection aqueux (pour les plaies) *
  • Serviettes antiseptiques (pour désinfecter un outil)
  • Crème après piqûres d’insectes (la clinique ne l’avait pas mis dans sa liste mais nous étions si heureux de l’avoir prise!) ***
  • Biafine (pour soulager après les coups de soleil, quel produit miracle!) ***
  • Pommade Arnica
  • 1 thermomètre
  • 1 désinfectant pour les mains (Nous ne sommes pas des grands utilisateurs habituellement mais nous l’avons trouvé utile après le passage dans certains toilettes du monde!^^) *
  • Comprimés contre la paludisme (on les avait prévus pour notre passage en Bolivie proche de la forêt amazone suite à la recommandation de la clinique du voyageur au Québec -alors qu’en France, on conseille aux voyageurs de les prendre en Asie…no comment!- mais on ne les aura finalement pas pris après les discussions avec d’autres voyageurs)
  • Crème solaire (c’est lourd mais oh combien utile!) ***
  • Spray chasse moustique (indispensable à certains endroits même si les moustiques n’y avaient pas toujours l’air sensibles) **

Finalement, la liste était assez complète pour parer à la plupart des petits problèmes bénins mais nous avions complètement surestimé la quantité de chaque produit qu’on a emporté avec nous! En fait, par peur de manquer, nous avons emporté la totalité de chaque boite achetée à la pharmacie, alors que c’était beaucoup trop! On en a malheureusement pâti en poids et en volume dans nos sacs.

Finalement, ce qui nous a le plus sauvé la mise sont les capsules de charbon végétal! Ça vous sauve l’estomac dans les situations difficiles et peut empêcher bien des désagréments en cas d’intoxication alimentaire! Mais cela ne veut pas dire non plus que nous partirions une prochaine fois seulement avec cet item dans notre pharmacie…

La seule chose que nous n’avions pas emporté avec nous et qui nous a finalement manqué est de l’aspirine. Celle-ci aurait permis de soulager un peu Cindy du mal d’altitude en Amérique du Sud.

Comme nous avions éliminé tous les emballages et notices d’utilisation de ces médicaments pour gagner du poids et de l’espace dans nos sacs, nous avons effectué avant le départ un gros travail de recensement qui précisait quoi et était quoi et dans quels cas les utiliser.

En cas de doute, nous avions sur nous le contact de notre pharmacien à Montréal qui se tenait disponible pour répondre à nos questions et nous aiguiller tout au long de notre voyage en cas de pépin. Nous savions aussi qu’il était possible de parler à des médecins en France via notre assurance voyage si nous avions besoin.

Bien sûr, la grosse trousse à médicament est restée dans nos gros sacs 100% du temps mais nous avions quelques médicaments, pansements et bandages “de base” dans nos sacs quotidiens toujours avec nous.

Poids avant le départ: 1kg | Poids après 6 mois: 0.5kg

Matériel électronique

Nous voulions écrire des articles sur un blog tout au long du tour du monde, mais surtout être capable d’éditer et stocker les photos que Steven allait prendre. Pour cela, nous avons emporté avec nous:

  •  1 Surface Pro (achetée seconde-main) de Microsoft avec une coque protectrice anti-choc (ça rajoute du poids mais au moins notre outil de travail était résistant aux chocs)

  • 1 appareil photo Fujifilm XT-2 (achetée seconde-main). C’était le meilleur rapport poids-performance pour ce voyage. Combiné à deux objectifs: une 18-55mm et une 90mm (tous deux achetés seconde-main). Plus de détails dans un article à venir sur le matériel photo en voyage!

  • 1 petit trépied Gorilla Pod (Léger et qui peut se fixer un peu partout. Un must!)

  • 3 cartes SD de 32 Go

  • 2 batteries pour l’appareil photo + le chargeur (venaient avec l’appareil photo seconde-main)

  • 1 disque dur résistant au choc Lacie 1To. On aura dû acheter un deuxième disque de 2To en arrivant à HongKong car Steven prenait trop de photos 🙂

  • 1 adaptateur de prise international (qui a brisé à plusieurs reprises et qui a eu du mal à tenir la distance…)

  • 1 souris pour l’ordinateur

  • 1 lecteur de carte SD pour transférer les photos

  • Nos 2 vieux téléphones (ils furent intelligents à leur époque mais ont terminé leur vie durant ce voyage!)
  • 2 chargeurs de téléphones

 

Il faut bien prendre en considération que plus on apporte avec nous d’appareils électroniques, plus on doit emporter de chargeurs différents et donc rajouter du poids dans notre sac.

Nous avons croisé pendant notre périple beaucoup de voyageurs qui avaient seulement leur téléphone pour prendre des photos et c’est bien entendu suffisant. Beaucoup d’entre eux avaient d’ailleurs changé de téléphone juste avant de partir pour avoir les dernières technologies et une qualité photo suffisante.

Cela était bien trop peu pour Steven et, dans son cas, il fallait ABSOLUMENT un appareil photo digne de ce nom :)! C’est d’ailleurs le choix de ce dernier qui lui aura pris le plus de temps de préparation pour ce voyage!

Le dit-appareil devait être capable de prendre des images en RAW et avoir du stockage pour doubler ses sauvegardes. Mais, pour monsieur tout le monde, des images prises au téléphone stockées dans le CLOUD seront suffisantes, et cela enlèvera un poids non négligeable dans le sac (en plus d’avoir moins d’objets de valeurs avec soi).

Pour tenir le blog à jour, nous avons pris un ordinateur tablette acheté seconde-main, ce qui n’est clairement pas nécessaire pour la majorité des voyageurs, dépendamment de la nature et la longueur de leur voyage. Dans notre cas, nous savions que nous voulions avoir un média pour partager nos aventures et avoir la possibilité d’éditer les photos sur la route. L’option pesante d’un ordinateur tablette et tous ses accessoires (protection rigide contre les chocs, clavier intégré, câbles, chargeurs, micro-souris) était un mal nécessaire.

Poids au début du voyage: 6.5kg (repartit sur deux personnes) | Poids à la fin du voyage: 6.5kg (reparti sur deux personnes)

Bilan du poids du sac à dos après un an de tour du monde

Comme vous avez pu le voir, nous avons grandement réduit le poids de nos sacs après 6 mois sur les routes. Si vous êtes sur le point de partir à l’aventure pour la première fois, vous allez sûrement faire les mêmes erreurs de débutants que nous, malgré vos nombreuses lectures de préparation. On a toujours l’impression que l’on va manquer de quelque chose!

Entre le début de notre aventure et notre arrivée en Argentine, nous avons réduit le poids de nos sacs de plusieurs kilos:

 

Poids de nos sacs avant/après

Type de sac
Au début du voyage
Après 6 mois
Type de sac
Backpack (Steven)
Au début du voyage
17kg
Après 6 mois
12kg
Type de sac
Backpack (Cindy)
Au début du voyage
16kg
Après 6 mois
12.5kg
Type de sac
Daypack (Steven)
Au début du voyage
4kg
Après 6 mois
4kg
Type de sac
Daypack (Cindy)
Au début du voyage
4kg
Après 6 mois
4kg

Conseil pratique

Une fois tout ces objets dans vos sacs, pensez à peser des derniers pour ne pas avoir de surprise à l'aéroport! Peut être que vous allez trouver qu'ils sont encore trop lourds. N'hésitez pas à vous alléger et dites vous que si vous avez oublié quelque chose, vous pourrez toujours l'acheter sur place! On trouve absolument tout dans la plupart des pays.

Croyez-nous, ces quelques kilos gagnés font une énorme différence pour votre dos et vos articulations des genoux! Cependant, nous vous conseillons de ne jamais sous-estimer les basses températures que l’on peut rencontrer dans les pays réputés les plus chauds qui peuvent être surprenantes. Il est nécessaire de vous équiper en conséquence; Il y a certains aspects sur lesquels il ne faut pas faire de compromis (la veste est un must, même en Indonésie!).

On espère que cet article sera utile à certains d’entre vous et qu’il vous aiguillera dans les choix à effectuer lors de la préparation de votre sac.

Vous pouvez découvrir d’autres articles parlant de tout ce qu’on a dû faire pour la préparation de ce tour du monde dans la section Les préparatifs.

On vous souhaite une bonne lecture, une bonne préparation et surtout, un très beau voyage!

Aucun Commentaire encore

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne rate plus aucun article!

Ne rate plus aucun article!

Abonne toi à la Newsletter, pour recevoir un email à chaque fois qu'un nouvel article est publié.

Vous êtes maintenant abonné!

Pin It on Pinterest