BANGKOK et ses marchés – Nos premiers pas en Asie

Le 26 mai 2018, nous atterrissions à Bangkok après 9h de vol depuis Melbourne, Australie (vol effectué avec la compagnie low cost Jetstar). Puisque nous devions payer pour accéder à du contenu sur la télé de notre siège (scandaleux!), nous avons profité du vol pour : Dormir (Cindy) et étudier le Lonely Planet de la Thaïlande (Steven), histoire de voir un peu ce qui nous attendait à notre arrivée!

NOTRE APPRÉHENSION DU DÉBUT

Nous devons avouer que notre arrivée en Asie nous stressait un peu car c’était une première fois pour nous sur ce continent et nous avions entendu et lu toutes sortes de choses dont certaines nous inquiétaient un peu. Cependant, nous étions prêts à affronter l’inconnu et les possibles difficultés parce qu’ensemble, nous sommes forts et courageux! Ahah!

À l’atterrissage à Bangkok, nous passons la douane sans problème (on ne nous a posé aucune question) et il nous est alloué une autorisation de présence sur le territoire de 30 jours, c’est apparemment la norme. Nous n’avons rien à payer en étant français, facile!

Nous retirons ensuite du cash à une borne ATM et achetons une carte SIM d’une validité de 30 jours avec données illimités pour 20$ environ, histoire de nous outiller pour la suite (c’est toujours bien pratique d’avoir Google Maps dans la poche).

Une fois nos bagages récupérés, nous commandons une voiture avec l’Application GRAB, c’est l’équivalent ici de Uber (qui ne semble pas être accessible dans le pays).

Sur GRAB, on peut commander soit une voiture (GRAB car) soit un taxi (GRAB taxi) mais le prix de la course pour les voitures est fixé lors de la commande de la voiture (pas de surprise à la fin de la course s’il y eu trop de trafic) alors que le prix des taxis peut varier.

Nous avons donc opté pour une voiture GRAB et notre chauffeur nous a pris là où nous nous trouvions dans l’aéroport pour nous mener jusqu’à notre hôtel 30km plus loin (30 min de route) car oui, l’aéroport Suvarnabhumi (un des deux aéroports de Bangkok) se trouve assez à l’écart de la vieille ville.

Coût du trajet : 365 BTH soit 14CAD environ.

À cela nous devons ajouter les 75 BTH de péage d’autoroute que notre gentil chauffeur nous a demandé quand nous sommes arrivés devant la barrière de péage!

Notre chauffeur à la conduite irréprochable (nous nous attendions à quelque chose de plus…sportif) n’a pas semblé inquiet de s’enfiler dans d’étroites ruelles en cul de sac de la vieille ville et c’est sains et saufs qu’il nous a déposés devant la porte de notre hôtel!

La première mission de déplacement de l’aéroport vers le centre-ville s’étant bien passée, nous étions confiants pour la suite! 😊

BAAN NAMPETCH HOSTEL

Malgré notre arrivée tardive à l’hôtel (il était plus de 22h), une employée nous attendait avec le sourire pour que nous puissions faire notre check-in. Elle nous a offert une visite de l’établissement et nous a installé dans notre petite chambre cosy toute rose. Après plus d’un mois dans les auberges de jeunesse en dortoir, nous nous sommes offerts pour les premiers jours en Asie une petite chambre double histoire de nous reposer un peu sans être réveillés sans cesse par nos colocataires aux rythmes de vie parfois étrange!

La dame nous a ensuite indiqué où nous rendre pour manger. Pas super rassurés par la noirceur des ruelles que nous venions de traverser en voiture, nous avons demandé plusieurs fois si le quartier était sécuritaire, ce qu’elle nous a assuré (et que nous avons très vite confirmé!).

C’est donc à 22h30, avec 35°C et un taux d’humidité de 99% que nous allons rejoindre la rue parallèle à la fameuse KhaoSan Road pour manger notre premier plat thaï d’une loooooongue lignée!

Si nous résumons, en quelques heures, nous venions de :

  1. Prendre un « taxi » en Asie sans mourir (on se souvient de notre première course de taxi au Maroc en 2016 et ce n’était pas la même…). Il semblerait que nous ayons un bon karma.
  2. Recevoir à l’auberge l’accueil le plus chaleureux que nous ayons eu depuis notre départ en voyage.
  3. Traverser en pleine nuit des petites ruelles sombres de Bangkok en étant salués poliment ou bien ignorés complétement sans rien se faire demander (à part un tuk-tuk!) (encore une fois, nous sommes bien loin du Maroc!).

Nous avons vite compris que notre séjour en Asie serait beaucoup plus plaisant d’un point de vue interactions humaines que celui que nous avions effectué au Maroc et nous nous sommes tout de suite sentis confortables.

4 JOURS ET 5 NUITS À BANGKOK

Il y a plein de choses à faire à Bangkok! C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’y séjourner 4 jours.

Au programme : visites de temples, du weekend market Chatuchak et du quartier chinois! Dans cet article, on traitera seulement des marchés et du quartier chinois avec quelques photos bonus de l’architecture en général; un prochain article sera consacré aux temples et aux Buddhas dorés!

CHATUCHAK WEEKEND MARKET

Comme le lendemain de notre arrivée était un dimanche, c’était notre dernière chance de pouvoir vivre le fameux marché Chatuchak, communément appelé le « JJ market ». Pas le temps de se reposer, il fallait déjà se rendre au marché plus au nord de la vieille ville!

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à attendre le bus dans une rue passante au pied d’un panneau flanqué d’un dessin de bus. Nous avions le choix entre deux bus, l’un non-climatisé pour 9 BTH /personne ou un autre climatisé pour 14 BTH /personne.

En bons aventuriers, nous laissons passer plusieurs bus climatisés pour attendre celui qui nous coutera le moins cher (ouais, on est comme ça nous!)! Mais, au bout de 30 min d’attente par 46°C en ressentis à l’ombre, dégoulinants de sueur… vous devinez quoi?! : On s’est résigné à héler le bus climatisé!

Le marché Chatuchak est une expérience à part entière que nous sommes vraiment contents d’avoir vécus. Encore une fois, nous ne pouvons nous empêcher de faire le parallèle avec les souks de Marrakech au Maroc mais c’est cette fois-ci la version asiatique.

Chatuchak, c’est le plus grand marché de Thaïlande. Il comporte près de 15000 stands divisés en 27 sections sur une superficie de 110 000 mètres carrés. C’est grand, on y trouve ABSOLUMENT de tout (Vêtements, linge de maison, décoration, animaux, nourriture, livres, produits de tous types, etc.). Tout ce qui se vend se trouve là-bas, des choses utiles aux choses les plus inutiles dont tu ignorais même l’existence.

Autant vous dire que quand on rentre là-bas dedans, ben on se perd, tout simplement!

Notre conseil : Si tu passes devant un produit qui te plait, achètes-le tout de suite car plus tard, tu ne retrouveras JAMAIS le stand sur lequel tu l’as vu…

Le point Écologie: c’est aussi un paradis du plastique, il y a des emballages pour tout, des miniatures, des petits, des grands, chaque petite chose t’est emballée dans un sachet plastique qui lui te sera donné dans un sac plastique! Ouais, les yeux de Cindy ont saigné, mais ce n’était que le début.

À Chatuchak, nous y avons mangé notre premier plat thaï cuisiné dans la rue, un délice! Voir la cuisinière préparer nos plats devant nous était passionnant! C’est aussi là que nous avons découvert qu’en Thaïlande, les portions de nourriture sont… petites!

Le marché s’est soudainement vidé en fin d’après-midi lorsque l’orage a éclaté (saison des pluies oblige!), rafraichissant par le fait même l’atmosphère, ce qui nous a simplifié le retour à la maison (il est beaucoup plus agréable d’attendre le bus après la pluie que par 46°C, on vous le dit!).

Nous ne saurions que recommander à quiconque venant à Bangkok d’aller passer un peu de temps au Chatuchak Market, c’est vraiment typique et en plus, c’est pas cher! Le seul bémol est qu’il est difficile de départager la marchandise locale de celle « made in China » et c’est bien dommage. Venez avec une valise vide si vous le pouvez! Dans le cas contraire, pas de problème, DHL y tient plusieurs stands sur place et vous pouvez remplir les boites directement avec vos achats pour les faire livrer chez vous!

En Thaïlande, c’est bien simple, s’il y a un besoin, il y a un service! 😊

CHINATOWN

Au sud-est de la vieille ville de Bangkok se trouve son Chinatown, l’un des plus gros du monde. Il a été fondé en 1782. Le personnel de notre auberge nous a conseillé de nous y promener de préférence de jour, mais pas trop tôt en matinée. En bons élèves, c’est donc en après-midi que nous avons exploré le quartier!

Le quartier est en lui-même un marché géant. On y vend quelque chose sur absolument tous les trottoirs et c’est certainement un des quartiers les plus « grouillant » de la ville. C’est aussi selon nous un des plus pollués car il y a beaucoup de véhicules motorisés (SUV et motocyclettes) pour de très étroites rues, si bien que nos yeux et notre gorge nous ont fait savoir ce jour-là que ça en était trop pour eux.

Nous avons aimé vivre pendant quelques heures le dynamisme du quartier (et nous avons été contents de le quitter aussi pour retourner au calme). Cependant, nous savions que nous n’étions plus vraiment en Thaïlande car personne (ou presque) n’a retourné nos sourires.

Notre plus grande difficulté de la journée a été de traverser les rues car aucun véhicule de nous laissait passer. La technique était de se cacher derrière un local dès que celui-ci se lançait sur la chaussée (il n’y a rien de meilleur qu’un bouclier humain!).

En conclusion, bien que nous conseillions d’explorer le marché pour son dynamisme particulier, nous ne sommes pas sûrs que le Chinatown soit le meilleur quartier pour magasiner à Bangkok, à part de la nourriture, car c’est un peu trop « stressant » selon nous. Cependant, si vous cherchez n’importe quoi d’électronique, ils ont une rue couverte spécifique qu’on pourrait renommer « le paradis de l’électronique ». Vous y trouverez absolument tout ce dont vous avez besoin, de toutes les marques, pour vraiment pas cher!

LES CENTRES COMMERCIAUX DU QUARTIER DE SIAM

Parce que la visite de Bangkok ne s’arrête pas à sa vieille ville et ses marchés traditionnels, nous sommes allés explorer le quartier de Siam, plus à l’est. Le quartier est un mélange de centres commerciaux et de bâtiments culturels et artistiques. Les passants venant du monde entier partagent l’espace avec les thaïs, d’une échelle sociale bien différente de ceux qu’on croise dans les vieux quartiers de Bangkok. Le niveau de vie dans Siam semble en effet bien plus… confortable.

Pour nous y rendre, nous avons emprunté le deuxième moyen de transport local de notre séjour : le long tail boat. Toute une aventure! Ça reste notre moyen de transport préféré!

Le quartier de Siam en lui-même n’est que béton du sol au plafond. Le train aérien surplombant la rue nous donne l’impression, de notre point de vue de piéton, d’être dans un film de science-fiction où toute trace de verdure aurait disparue et le ciel serait devenu invisible. L’atmosphère en est quelque peu étouffante.

Nous faisons un petit tour dans plusieurs centres commerciaux, tous plus brillants et architecturés les uns que les autres mais cependant très beaux et attirants. Nous faisons l’exercice de comparer les prix des produits que nous connaissons avec le prix de chez nous et avons l’étonnante surprise de voir que les prix sont les mêmes. On y trouve également les marques que nous ne pouvons même pas nous permettre (même avec les 10% de rabais pour les touristes^^) comme Dior, Chanel, Louis Vitton, etc.

Le point Écologie: nous apprécions de voir qu’un étage complet d’un des centres commerciaux est réservé aux produits écologiques, biologiques et locaux. Dommage que ce soit au dernier étage, loin des foules.

 

Ce que nous apprécions moins par contre est le magasin japonais de la marque LOFT qui couvre une bonne superficie du centre commercial et qui est recouvert de petits bidules colorés de tous genres en plastique, (eux même emballés individuellement dans des milliers de sachets de plastique), tant appréciés par les japonais et dont les jeunes écolières thaïes d’un niveau de vie plus aisé semblent raffoler! On doit avouer que le packaging est très attirant (même pour nous) mais pour ne pas encourager cela, nous n’avons rien acheté (de toute façon, c’était trop cher!) 😊

7-ELEVEN – ÉLU MAGASIN PRÉFÉRÉ DE NOTRE SÉJOUR EN THAILANDE

Pour finir dans le chapitre du magasinage, parlons des magasins 7-ELEVEN!

Ils auront été nos meilleurs amis et notre point de repère pendant tout notre séjour en Thaïlande. Quelle que soit la taille de la ville dans laquelle on se trouve, il y a FORCÉMENT AU MOINS UN magasin 7-ELEVEN.

7-ELEVEN est un petit commerce de proximité qui se rapproche le plus des normes d’hygiène auxquelles nous sommes habitués et qui vend les marques que nous connaissons (pour la plupart). En plus, quasiment tous les employés connaissent quelques mots d’anglais, ce qui est pratique. C’est donc naturellement que nous aimons y acheter notre eau et nos biscuits de survie chaque jour ainsi que les produits de premières nécessités dont nous avons besoin.

seven-eleven store

En Thaïlande, l’enseigne détient 70% des parts de marché des commerces de proximité et il y a 10300 magasins (franchises) dans le pays faisant de la Thaïlande le second pays où il y a le plus de 7-ELEVEN après le Japon! Avec une quantité pareille, autant vous dire que nous avons rarement eu à marcher longtemps avant d’en trouver un!

 

Conseils pratiques

Où dormir à Bangkok ?

  • Baan Nampetch Hostel : Superbe hôtel dans un quartier tranquille et sécuritaire de la vieille ville de Bangkok, à 7 min à pied de la fameuse Khaosan Road (la rue des backpackers) mais aussi de la petite rue parallèle avec pleins de restaurants et de bouffe de rue. Assez central pour visiter les temples, nous avons pu nous rendre partout à pied, en bus ou en bateau. Le personnel de l’hôtel est d’une gentillesse incroyable et a été d’une aide exceptionnelle ; ils nous ont aiguillé chaque jour sur la manière de nous rendre aux endroits souhaités le plus économiquement possible, en utilisant les moyens de transport des locaux pour ne pas se faire avoir par les prix attrapes-touristes des tuk-tuk. Les chambres et salles de bain sont mignonnes et très propres. Le petit déjeuner est inclus et très bon. Il est servi sur la terrasse avec vue sur la rivière, très sympa (Prix : 30CAD par nuit pour une chambre double).

Où manger à Bangkok?

  • Stands de bouffe de rue de partout : privilégier ceux qui ont déjà des clients, normalement ça montre qu’il y a un meilleur roulement de nourriture.
  • Pas mal de restaurants sur la Rembuttri Alley, la rue parallèle à Khaosan road. Ils ont presque tous la même carte mais chacun a son style de cuisine. C’est en général 3 fois plus chers de manger dans un restaurant que dans la rue (environ 150 BTH pour un plat contre 50 BTH dans la rue).

Transport aéroport de Bangkok/ vieille ville

  • GRAB Car : Ça nous a couté 365 BTH pour les 30 km de trajet + les 75 BTH de péage.
  • Possibilité de rejoindre le centre-ville en train depuis l’aéroport mais ça vaut la peine seulement si votre logement est proche du train.

Autres transports

  • Google maps fonctionne très bien pour les bus, sinon, demander à votre auberge pour les différentes options de bateaux.

3 Commentaires
  • Philippe SILVY
    Posté à 10:55h, 18 juin Répondre

    De superbes images et une approche originale! J’aime beaucoup le point écologique! 😉 Régalez vous! On en profite!

    • Steven
      Posté à 18:12h, 20 juin Répondre

      On est bien content que ca te plaise! On essaye de partager nos impressions au fur et à mesure (même si on a pris un peu de retard ces dernières semaines hihi)

  • Princesse Matte
    Posté à 22:29h, 20 juin Répondre

    7 eleven is life
    Leurs steamed buns ont été mon petit déjeuner tous les jours

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest