Ninh Binh, la baie d’Along Terrestre

Après une nuit express à Hanoi à notre retour de Sapa, il était déjà temps de reprendre un autre bus le lendemain pour nous rendre plus au sud, à Ninh Binh, dans la région communément appelée la Baie d’Along Terrestre.

Par manque de temps, nous avions préféré passer du temps à la baie d’Along terrestre plutôt que la vraie Baie d’Along, surface maritime pourvue de multitudes de pitons rocheux, à l’est de Hanoi.

On se voyait déjà sur un bateau débordant de touristes désagréables et ça, on avait déjà donné! 🙂
Plus sérieusement, les paysages terrestres alliant cours d’eau, pitons rocheux et rizières de la région de Ninh Binh, plus particulièrement autour du petit village de Tam Coc, nous attirait plus, nous avons donc fait un choix!

La région fait partie du complexe de paysages Trang An, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ninh Binh, nous avons bien failli ne jamais nous y rendre!

Pour nous rendre à Ninh Binh depuis Hanoi, nous avions réservé notre trajet en bus auprès de notre hôtel à Hanoi. C’est quand même plus pratique comme ça car cela incluait le pick-up à l’hôtel.

Départ en matinée, on nous charge dans un mini bus avec pleins d’autres touristes, direction Ninh Binh!

Au cours du trajet, on se rend compte que tous les touristes du bus sont en fait là pour un tour d’une journée à la baie d’Along Terrestre. Comme le dirait le guide du groupe, nous sommes les « invités » du bus.

Jusque-là, ça ne pose pas de souci, jusqu’à ce que le guide nous annonce que le bus va nous déposer au bord de la grande route avant qu’il n’emmène les autres à leur premier arrêt de la journée. Le point de chute se trouve quelque part perdu à… 10 km au nord de Ninh Binh et il nous dit que nous avons juste à prendre un taxi pour rejoindre la ville (pour la maudique somme de 160 000 vnd= 9$CAD)!

Vous imaginez bien que Cindy n’était pas du tout contente. Bien décidée à ne pas se laisser faire, elle demande à ce qu’on soit déposés à l’endroit annoncé quand nous avons acheté notre billet. Il est hors de question que nous payions presque aussi cher de taxi que ce que nous avons payé pour le bus (190 000 vnd / personne = 11$CAD).

Il ne semble pas y avoir de négociation possible malgré toutes les idées apportées par Cindy jusqu’à ce que cette dernière demande quel est le nom de la compagnie du tour organisateur ainsi que les coordonnées du responsable. Là, tout à coup, guide et chauffeur se sont mis à parler en vietnamien, ont passé un appel et Hop, comme par magie, une solution fut trouvée : la compagnie nous payerait le taxi jusqu’à notre destination finale : Tam Coc, à 7km au nord de Ninh Binh.

On n’en demandait pas tant mais on va accepter pareil! Non mais oh!

C’est ainsi que nous sommes finalement arrivés dans la petite ville de Tam Coc, où il faisait l’agréable température de 45°C en ressenti !!

Roule roule ma poule!

Malgré l’alerte canicule en vigueur et les avertissements du gouvernement de rester au frais, nous sommes partis en fin d’après-midi le second jour faire un tour en vélo.

Il faut franchement être fous pour pédaler par cette chaleur (le pic de chaleur de la journée a atteint 49°C!) et il faisait encore un bon 45°C à 16h.

montagne ninh binh

Nous avons fait un petit tour des petits villages tranquilles autour de Tam Coc, avons croisé le chemin de bœufs d’eau curieux qui pataugeaient dans la boue, et avons bien failli nous faire croquer le mollet par un chien avant de rejoindre la destination que nous visions : le point de vue de Hang Mua (communément appelé la montagne au dragon à cause de la statue de dragon qui se trouve au sommet).

Point de vue de Hang Mua

dragon hang mua

Celui-ci est situé à environ 4.5km du village de Tam Coc, ce qui se fait bien en vélo, surtout que le chemin est plat.

À la base, le site s’appelle Mua Cave (Hang Mua en vietnamien) car il y a une grotte à visiter. Nous, on l’a omise (car Cindy l’a trouvait glauque!) et on n’a fait que le point de vue.

Bien renseignés comme nous le sommes (parfois!), nous avions lus que des riverains tenteraient de nous faire arrêter le long du chemin qui y menait en nous incitant à nous garer sur leur parking, soi-disant LE parking officiel. Bien sûr, ce parking est payant!

Ces “pakking” là 🙂 ne sont pas les bons!

Nous savions que le vrai parking officiel se trouve en fait juste après le guichet d’entrée, à gauche après le portail et qu’il est… gratuit. Alors on a utilisé la technique de « on ne voit rien, on n’entend rien et on fonce tout droit malgré leurs incitations »!

Ça a super bien marché! Dommage que tous les autres touristes blancs en visite ce jour-là se soient faits avoir.

Pour monter au point de vue, il faut grimper presque 500 marches abruptes et irrégulières qui, avec cette chaleur, nous ont semblées interminables. Mais, la vue au sommet en vaut tellement la peine!

Nous avions une vue à presque 360° sur les pitons rocheux se dressant par-ci, par-là, au milieu des rizières ainsi que sur la rivière qui serpentait au milieu. Quel beau paysage!

L’entrée du site était en pleine construction quand nous sommes passés. Ils sont en train de transformer ce beau site naturel en un truc tout bétonné bien moche, c’est dommage. Mais comme partout en Asie, le maître mot est « développement », alors on développe des infrastructures dans tous les sens!

Au retour vers l’hotel, nous avons assisté à un des plus beaux couchers de soleil que nous ayons eu jusqu’ici.

couché soleil ninh binh

Une longue – très longue – balade en barque

Un séjour à la Baie d’Along terrestre ne peut pas se passer sans faire une balade en barque sur un des circuits aux alentours de Tam Coc. La spécialité de ces petites barques est qu’elles sont guidées par des dames qui pagaient… avec les pieds. On aurait aimé vous montrer une photo mais notre pilote à nous n’a pas utilisé ses pieds une seule fois! Nous avons cependant pu avoir une démonstration de la part d’une autre dame, avec nos yeux seulement.

Nous avons beaucoup hésité avant de choisir le lieu de notre balade. Il y en a plusieurs autour de Tam Coc. Les deux plus connus sont les circuits de Tam Coc et Trang An.

Point de départ des barques dans le village de Tam Coc

Les prix diffèrent un peu d’un endroit à l’autre mais ce qui nous importait n’était pas vraiment le prix mais plus à quel point nous allions-nous faire harceler pendant notre balade par des vendeurs ambulants sur l’eau.


D’après ce que nous avons lu et entendu d’autres voyageurs croisés en chemin, la balade qui part de la place centrale de Tam Coc est un peu moins chère mais comme les employés travaillent pour le gouvernement, elles sont payées un peu moins et vous demanderont un pourboire avec insistance avant de revenir au quai (et ne recommenceront à pagayer que si elles jugent que vous avez donné assez), cela en plus de vous avoir vendu une nappe qu’elles cousent elles-mêmes (apparemment, on se sent un peu obligé d’en acheter une).

Ou bien, des vendeurs ambulants en barque viendront se coller à la vôtre vous incitant, encore avec pas mal d’insistance, à acheter au moins une boisson à offrir à la personne qui a pagayé pour vous.

Bref, ce racket incessant est tout ce qui nous a énervé au Vietnam, nous avons donc préféré le second site, celui de Trang An, quitte à ne pas voir les magnifiques paysages de la rivière serpentant au milieu des rizières et des pics rocheux.

trang an départ barque
À Trang An, la compagnie exploitant le site est privée, les salariés reçoivent donc, en théorie (d’après ce que nous avons lu), un salaire fixe et, point important, n’ont pas le droit de quémander pour un pourboire à la fin de la balade. Le circuit est une boucle mais ne traverse pas de rizières.

Nous avons donc payé un peu plus cher : 200 000 vnd /personne = 11.5$CAD pour une balade en barque de 3h environ pendant lesquels la frêle dame a pagayé pour transporter le poids de 4 personnes (nous deux et deux autres touristes vietnamiens) en plus du sien.

Nous qui nous étions levés à 5h du matin pour nous rendre en vélo là-bas dès l’ouverture à 6h, dans le but de ne pas être à la queue leu leu derrière 500 autres barques remplies de touristes chinois et vietnamiens, on avait presque rêvé que cette balade soit…romantique! Ce fut un échec…

Je crois que le meilleur moment a été quand les deux personnes devant nous ont ouvert leur parapluie pour se protéger du soleil… nous bouchant absolument toute la vue. On était super contents! FAUX!

La balade en tant que telle était jolie, agréable et calme (il y avait très peu de bateaux sur l’eau à cette heure-ci). Nous avons traversé 9 grottes sur le parcours, toutes éclairées (donc Cindy n’a pas eu peur!) et fait deux arrêts en route pour visiter des pagodes.

La traversée des grottes

Le seul problème est qu’à partir de 8h, le soleil a commencé à vraiment taper fort et c’est là qu’on a regretté de ne pas avoir de parapluie nous aussi!

Au même moment, le vent s’est levé et nous arrivait de face. La pauvre dame peinait un peu à nous propulser et franchement, la balade devenait IN-TER-MI-NA-BLE!

Si bien que, d’un commun accord, les 4 passagers du bateau avons pris les petites pagaies de secours du bateau pour ramer plus vite vers le quai. Au moins, on n’était pas les seuls à trouver ça long!


Peu avant l’arrivée au quai, alors que nous étions pas encore en vue, notre rameuse a arrêté le bateau et nous a tapé sur l’épaule pour réclamer son pourboire! Ouais, celui qu’elle n’avait soi-disant pas le droit de demander… Et dire qu’on avait cru que, pour une fois, on arrêterait de nous demander de l’argent sans cesse…

On n’aura pas d’autre choix de le lui tendre si on veut rentrer. Donner un pourboire alors qu’on pagaye avec elle depuis une heure, c’est quand même le comble! Ahah.

En fait, on lui aurait donné avec plaisir un pourboire à la fin si elle ne l’avait pas demandé. Mais là, le fait qu’elle réclame nous a enlevé notre sourire et nous sommes retournés bien énervés jusqu’à nos vélos que nous avions garés non loin du site au bord de la route.

« Give me money! » again!

Quelle ne fut pas notre surprise quand, en sortant de notre petit parking à vélo et scooters, un gars sorti de nulle part nous demande de payer 10 000 vnd / vélo = 0.60$CAD. Nous tentons de lui expliquer qu’il n’était pas là quand nous sommes arrivés ce matin et que de ce fait, nous ne payerons pas.

Explication à laquelle il n’a su que répondre par la fameuse phrase qu’ils connaissent tous par cœur « Pay me, give me money!».

Aie aie aie, il n’en fallait pas plus pour rendre fou Steven, déjà énervé par l’épisode du pourboire, par les 45°C ambiants et par la longueur de la balade en barque!

Je vous passerai les détails mais tout ce que je dirai est que le monsieur a eu les sous qu’il demandait, mais pas de la manière la plus douce qu’il soit.

On ne saura jamais d’où il sortait, si c’était un gardien officiel du parking ou un riverain qui s’est créé de l’emploi ce jour-là mais c’est tellement frustrant de devoir payer pour absolument TOUT. Nous sommes considérés comme des portefeuilles sur pattes et c’est navrant car cela refroidit pas mal de touristes (dont nous, vous l’aurez deviné!).

On vous rassure, nous nous en sommes remis depuis et relativisons avec plus de calme sur ces demandes intempestives.

Train pour Da Nang depuis Ninh Binh

À la fin de notre séjour de 3 nuits à Tam Coc, dans un guesthouse d’ailleurs très sympa que nous recommandons fortement (voir les conseils pratiques), nous avons pris un taxi pour parcourir les 6km qui nous séparaient de la gare de Ninh Binh d’où partait notre train de nuit pour Da Nang.

Cindy au réveil après la nuit dans le train couchette!

À la gare, alors qu’il était plus de 21h, nous nous sommes littéralement faits sautés dessus par des hordes d’enfants de tous âges qui, poussés par leurs parents, venaient pratiquer avec nous leur anglais.

Le premier groupe d’enfants, on trouve ça mignon. On se dit que c’est une famille qui attend le train comme nous et qui souhaite faire la discussion.

Le second groupe, on trouve ça étrange, surtout quand ils nous disent qu’ils habitent la ville et ne prennent pas le train.

Au bout du 3e groupe, après avoir répondu 3 fois aux mêmes questions qu’ils apprennent visiblement tous à l’école, ça a commencé à nous saouler. Il devait y avoir une soixantaine d’enfants dans le minuscule hall de gare, dont le seul but était de parler anglais avec la dizaine de touristes blancs qui attendaient…

Une enfant qui parlait un peu mieux que les autres nous a expliqué que pendant toutes les vacances scolaires d’été, les parents emmènent leurs enfants tous les soirs à la gare de 20h30 à 23h30 pour qu’ils pratiquent leur anglais avec les étrangers blancs.

Elle nous confie que parfois, c’est difficile car elle est un peu fatiguée le soir mais que c’est pour leur bien, comme ça ils auront un bon métier plus tard s’ils parlent un bon anglais.

Le moment où ça devient le plus insupportable pour nous est quand les parents poussent les enfants sur nous, pour qu’ils nous parlent. Les plus petits sont en pleurs tellement ils sont fatigués et les mères se mettent à les secouer en leur criant dessus en vietnamien, face à nous (oui, les mères vietnamiennes ne sont pas les plus tendres avec leurs enfants). On voit bien que le gamin n’a aucune envie d’être ici.

Cela a créé des situations un peu inconfortables pour nous et nous étions très contents de voir arriver le train pour nous sortir de là!

CONSEILS PRATIQUES

OÙ DORMIR À TAM COC?

  • Thanhdat Homestay : Super petite homestay de 4 chambres doubles avec grande salle de bain et grande fenêtre donnant sur le petit jardin arboré. Lors de notre passage, ils étaient en train d’agrandir pour faire plus de chambres. La guesthouse fait aussi restaurant pour des prix vraiment bas si vous avez un petit creux, c’est simple et bon. Super service de laundry aussi, le linge sentait super bon. Le couple qui tient les lieux est super charmant, elle parle un peu français et lui anglais. Ils voulaient vraiment que nous soyons le mieux possible et que rien nous manquait. Vélos en location disponible. Une des meilleures adresses en Asie du Sud-Est.

OÙ MANGER À TAM COC?

  • Minh Toan Restaurant Father Cooking : Bon petit restaurant très prisé tenu par une famille. C’est simple et assez bon dans l’ensemble, nous y sommes retournés deux fois.

ACTIVITÉS À FAIRE SUR PLACE?

  • Mua cave / Point de vue Hang Mua : Le plus simple est d’y aller en vélo ou en scooter depuis Tam Coc ou même Ninh Binh.  Parking gratuit à gauche après le portail d’entrée sur le site. Apporter de l’eau car ça monte! La montée se fait en 45 min environ (en faisant des pauses) (Prix d’entrée 100 000 vnd = 6$CAD).
  • Balade en barque de Trang An : Apporter crème solaire ou parapluie car le soleil tape, surtout au milieu de l’eau. 3 parcours disponibles, vous choisissez en arrivant aux bateaux (Prix : 200 000 vnd /personne = 12$CAD).

SE RENDRE À / REPARTIR DE TAM COC :

  • À l’aller depuis Hanoi, prendre un bus via votre hôtel. Simplement s’assurer que celui-ci vous déposera à l’endroit indiqué.
  • Pour repartir dans notre cas, train de nuit depuis la gare de Ninh Binh. Il y a un café appelé Coffee phố ga juste en face du parking qui fait de la bonne bouffe et de super smoothies pour manger en attendant votre train.

 

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest