Bonus #02 – 4 mois en tour du monde

Déjà 4 mois que l’on est sur la route à explorer notre belle planète  – enfin, ça faisait 4 mois le 24 juillet, nous postons cet article avec un mois de retard! 😊 Ce fut l’occasion d’ouvrir la lettre que l’équipe de la Promo 138 m’avait préparé. En plus, nous ne pouvions rêver meilleur endroit pour ouvrir la lettre : les plages des îles Gilis au nord de Lombok en Indonésie.

Si vous n’avez pas eu la chance de voir la vidéo pour les deux mois, c’est ici!

Après la découverte de l’Océanie les deux premiers mois, nous nous sommes plongés dans un tout autre univers : l’Asie du Sud-Est! Et quelle différence! Entre le choc culturel, la grande variété de plats tous plus exotiques les uns que les autres et une langue différente dans chaque pays visité, il a fallu vite s’adapter!

Encore beaucoup de découvertes nous attendent, à commencer par l’Indonésie, puis Hong Kong et la Chine, avant de rejoindre l’Europe au début de l’automne.

Le point de vue de Steven – 4 mois de voyage

J’avais très hâte de mettre les pieds en Asie, pour voir si la différence culturelle et l’ambiance était si différente de ce que l’on connait en Europe. À écouter certains voyageurs, l’Asie du Sud-Est est chaotique à souhait, tout n’est vraiment pas cher et on en revient changé!

On a commencé avec peut-être le pays le plus facile à visiter en Asie du Sud-Est : la Thaïlande. Un pays qui voit passer beaucoup de touristes chaque année et qui possède une bonne infrastructure de transports en commun. Nous n’avons eu aucune difficulté pour nous déplacer au cours des trois semaines passées dans le pays, et nous avons fait beaucoup de belles découvertes gustatives avec la grande richesse de plats qu’offre le pays.

Cindy m’a beaucoup fait rire lors des premiers essais pour manger avec des baguettes 😊 (et encore aujourd’hui il semblerait que sa technique fasse rire quelques asiatiques). L’un des moments clefs lors de notre découverte du nord du pays a été de rencontrer Félix, un allemand qui voyageait aussi pour une longue période, et avec qui nous avons pu explorer les alentours de Chiang Rai.

Avec Félix (à gauche) et Sun notre guide de trek en Thaïlande (à droite).

Bref, presque que du positif pour ce premier pays, et beaucoup moins de stress que prévu! Et nous n’avons pas vu de chaos sur les routes comme certains me l’avaient prédit… ou alors Bangkok s’est assagi en très peu de temps! J’y ai vu un pays ordonné (certes avec son propre style), avec d’assez bonnes infrastructures et même des connexions internet plus rapides qu’au Canada.

Notre passage au Laos a ensuite été un peu plus éprouvant, avec notre premier épisode mal de ventre à Vang Vieng. Notre visite aura été plus courte que prévue dans ce pays. Serait-ce à cause de l’entrée dans le pays un peu pénible ou bien est-ce qu’il s’agit simplement des endroits que nous avons visités? En tout cas, nous ne gardons pas forcément le meilleur des souvenirs du Laos, malgré des paysages époustouflants, notamment aux alentours de Vang Vieng.

Nous avons plongé ensuite pour un mois dans les entrailles du Vietnam. J’avais tellement d’idées reçues sur ce pays, avec notamment l’omniprésence des images de la guerre du Vietnam, chapeaux coniques, rizières et vélos dans tous les sens… Et une fois de plus, la réalité a été en partie différente! Le vélo, ça fait longtemps qu’il a quitté les rues, remplacés par les motos et scooters, et de plus en plus par les voitures!

Le Vietnam est un pays qui s’industrialise vite, qui construit dans tous les sens, et qui ne fait pas dans la demie-mesure! J’ai aussi été choqué par la pollution dans les villes, ayant des maux de tête constants à Hanoi et Saigon avec tous ces deux-roues pétaradants dans les rues. L’air sentait vraiment mauvais.

Autre point choquant : la quantité de déchets que l’on a rencontré, même dans des endroits vraiment reculés. Le plastique a pourri le pays (comme nous le voyons aussi en Indonésie) au grand nom du développement. Triste réalité.

J’ai adoré le nord du pays, pour ses habitants et ses paysages. Si je devais revenir dans ce pays, ce serait dans cette partie, pour découvrir davantage les alentours de Sapa par exemple. Le sud a un côté trop « américanisé » (surtout Saigon).

Ces deux derniers mois en Asie ont été bien plus éprouvants que la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Heureusement, nous avons ralenti un peu le rythme, et nous avons pris un peu de temps pour nous ressourcer en Indonésie. Car, non, un tour du monde, ce n’est pas des vacances, ou, tout du moins, notre tour du monde n’est pas des vacances. Voyager sur le long terme, c’est comme un marathon et il faut faire attention de ne pas se brûler. Les personnes qui ont déjà voyagé longtemps comprendront. 😉

J’ai eu des gros coups de cœurs pour la nourriture, notamment les nouilles Cao Lao au Vietnam et les Curry jaune et vert en Thaïlande. Ça me manque déjà!

J’ai particulièrement hâte d’aller visiter la Chine qui promet d’être assez intense après le repos et le cours de plongée en Indonésie qui ont changé le rythme du voyage.

Le point de vue de Cindy – 4 mois de voyage

Déjà 4 mois de voyage, on a fait et vu tant de choses! Je me considère privilégiée de pouvoir voir tant de choses de mes propres yeux.

Après 2 mois en Asie du Sud Est, on est rentrés dans un mode de vie complétement différent de celui qu’on avait en Nouvelle Zélande ou en Australie. Ces deux pays me semblent d’ailleurs tellement loin. J’ai l’impression que nous les avons visités l’année dernière.

J’apprécie toujours découvrir et visiter de nouvelles choses tous les jours. J’ai (généralement) envie d’aller à la prochaine destination, continuer notre périple. Je dis « généralement » car la fatigue se fait cependant ressentir. On s’est rendus compte en Thaïlande qu’un voyage au long cours comme nous le faisons ne sont pas des vacances et notre corps fatigue…

Nous avons dû nous imposer nos premières pauses au Nord de la Thaïlande (par pause, j’entends une journée complète sans rien faire, hormis un tour du quartier pour aller se chercher à manger). Depuis, nous essayons de prendre une journée un peu plus relax par semaine, au minimum. Apprendre à ralentir est important pour avoir la force et l’envie de continuer.

Ces journées « repos » ne sont pas toujours faciles à respecter car il est frustrant de se dire que nous sommes dans un endroit inconnu et qu’il y a des dizaines de choses à découvrir autour de nous, mais que nous restons-là. Nous devons cependant nous forcer à les respecter.

Dans les deux derniers mois, la fatigue s’est faite ressentir d’abord sur le physique, puis sur le moral.

À cause de la chaleur et de l’humidité qui nous faisaient tant suer, nous avons commencé à perdre pas mal de poids en Thaïlande, et cela a continué au Laos, Vietnam et Indonésie. Nous avons perdu environ 5 kg chacun (sans ceinture, nos pantalons filent maintenant tout droit!).

En Asie du Sud est, les portions servies sont très petites et nous sortions de table presqu’aussi affamés que quand nous y étions rentrés. Si, en Thaïlande nous le supportions mieux car c’était le début en Asie, la faim est devenue difficile pour le moral au Laos puis au Vietnam, surtout qu’il était beaucoup plus difficile de trouver de la nourriture attirante dans la rue dans ces deux pays.

Les moments de fatigue et de faim nous rendaient de mauvais poils et plus aptes à nous disputer avec Steven, nous obligeant à relativiser en nous disant que l’autre n’y était pour rien.

Manger du riz ou des nouilles de riz tous les jours, deux fois par jour, m’est devenu assez désagréable, contrairement à Steven que ça ne dérange toujours pas. Au Laos et quelques fois au Vietnam, la simple vue des photos sur les menus des restaurants me donnaient la nausée.

Au Laos, j’ai sauté sur le premier plat de pâtes à la carbo que j’ai trouvé sur un menu à Vang Vieng, ce qui m’a valu une belle intoxication alimentaire qui m’a couchée pendant 24h le lendemain. Depuis, je n’ai plus avalé de produit laitier dans toute l’Asie du Sud Est hormis dans de rares smoothies. Avec chance, j’ai pu retrouver quelques platées de pâtes au Vietnam et en Indonésie. Les portions sont minuscules pour un prix assez élevé mais ça fait tant de bien au moral.

Bref, cela fait 4 mois que je voyage et je donnerais tout (absolument tout!) pour un bon gratin dauphinois, des ravioles ou un tiramisu. On va appeler ça une petite « dépression alimentaire » 🙂

Dû aux petites crises de faim et à l’intoxication alimentaire au Laos qui m’a retourné l’estomac pour la semaine qui suivi, le moral n’était pas au plus fort dans ce pays et j’ai eu du mal à profiter à 100% de la destination.

Arrivés au Vietnam, l’estomac s’est vite remis sur pieds mais c’est la mentalité, la culture et les agressions de tous types (grouillements de scooters dans les rues nous demandant une attention de tous les instants, agressions sonores dues aux klaxons et aux vietnamiens qui aiment particulièrement faire du bruit, sollicitations intempestives pour qu’on paye tout, TOUT LE TEMPS et pollution assez importante) qui a été un peu difficile psychologiquement pour moi, occasionnant à quelques reprises des petits coups de mou et qui m’ont fait venir les larmes aux yeux. Généralement, ça dure une journée et le lendemain ça va mieux!

L’arrivée en Indonésie a été un réconfort. Nous avons été super bien accueillis et les locaux sont simples, ne se prennent pas la tête. Ils sont sympathiques et aidants, la plupart du temps sans attendre rien en retour et sont beaucoup moins enclins à nous arnaquer à tous les instants parce qu’on est blancs. Les 2.5 semaines qu’on avait prévu y passer étaient censées être des « vacances au soleil ».

Finalement, on a bien du mal à sortir de notre rythme de voyageurs maintenant bien ancré en nous et nous faisons quasiment une nouvelle visite / découverte chaque jour. Et puis, les tremblements de terre sont venus changer un peu la donne… Mais ça, on vous le racontera dans nos articles sur l’Indonésie… 🙂

Heureuse de continuer notre périple mais à la fois soulagée de la pause que nous prévoyions effectuer auprès des nôtres en Europe fin septembre, avant de nous envoler vers l’Amérique du Sud.

 

PS : Nos deux points de vue ont été rédigés séparément afin de ne pas s’influencer sur les sujets traités.

À bientôt pour la suite de nos aventures!

Tags:
Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest