parc national chili torres del paine patagonie guanaco

Randonnée au Parc National Torres del Paine

Après notre belle découverte de la Péninsule de Valdés et ses animaux endémiques, nous voilà repartis le 29 octobre sur les routes de Patagonie en direction du fameux Parc National Torres del Paine, au Chili.

Bon, en même temps, c’est tout à côté! FAUX!

Notre plus long trajet en bus du voyage

En effet, comme on le disait dans notre dernier article, aller à la Péninsule Valdés se mérite, mais en repartir se mérite encore plus !!!

C’est ainsi que nous nous sommes lancés dans la folle aventure de traverser la Patagonie en 30 heures de trajet!

Un premier bus (dans lequel on a retrouvé à notre grande surprise le même personnel de bord que sur notre trajet Buenos Aires – Puerto Madryn) nous a mené de Puerto Madryn jusqu’à Comodoro, où nous avons fait une escale pas vraiment prévue au bout de 10h de voyage (vers 22h) pour un changement de bus.

Ce changement a suscité chez nous un certain mécontentement car nous avons quitté le beau bus neuf et confortable pour un vieux taco délabré, sans eau dans les toilettes, bruyant à souhait et dans lequel on ne nous a servi ni à manger ni à boire pendant les 12 heures de trajet qui suivirent (alors qu’un tel service était censé être inclus dans le billet!).

Cindy s’est retenue à notre arrivée à Rio Gallegos de ne pas se plaindre et de demander un remboursement!

En fait, c’est plutôt son niveau limité en espagnol qui l’a retenu de le faire… Parce que s’énerver en anglais, on est maintenant capables de le faire, mais en espagnol… on n’est pas encore rendus là! 😊

À Rio Gallegos, pas le temps de niaiser! On débarque de notre vieux bus pourri et on part à la recherche du prochain bus en partance pour Puerto Natales, au Chili, la ville pied-à-terre pour tous les visiteurs du Parc Torres del Paine.

Parce qu’on n’a vraiment pas de chance aujourd’hui, on nous annonce qu’il n’y a pas de bus direct avant demain… mais qu’une alternative consiste à rejoindre la ville de Punta Arenas, à 4h de bus vers le sud et de là, prendre un auuuuuuuutre bus de 3h pour Puerto Natales !!!

En gros, au lieu de prendre l’hypoténuse, on s’est donc retrouvés à parcourir les deux côtés adjacents du triangle Rio Gallegos – Punta Arenas – Puerto Natales.

Tant qu’à avoir les fesses talées, autant qu’elles le soient à fond hein!?

Finalement, avec du recul, nous sommes super contents d’avoir parcouru la route Punta Arenas – Puerto Natales car celle-ci nous a offerts des paysages sublimes à couper le souffle. Quel plaisir ce fut de voir enfin apparaitre du relief et quelques arbres après des milliers de kilomètres de plat et d’arbustres dans la pampa de l’est argentin!

La ville la plus au sud du globe où nous n’avons jamais mis les pieds

C’est ainsi que nous avons foulé cette journée-là le sol de la ville la plus au sud de la planète où nous n’avons jamais mis les pieds auparavant, j’ai nommé : PUUUUUUNTA AREEEENAS!

Qu’est-ce que ça fait ? … Rien de particulier!

À vrai dire, on n’a pas eu le temps d’en profiter longtemps car on a traversé la ville en 20 min, quasi à la course (« quasi » parce qu’avec notre chargement dans le dos, on ne court pas ben ben vite!), pour attraper notre prochain bus!

Ah! au fait, le passage de la douane s’est fait super facilement. Petit contrôle des passeports (les français ne payent pas de visa) et des sacs à dos, un chien renifleur vérifie les bagages en soute, on s’assure que les passagers ne fassent entrer aucun produit végétal ou animal sur le territoire (le Chili est très strict à ce sujet!), et le tour est joué! Super fastoche et avec en prime, le sourire des douaniers!

Puerto Natales, petite ville chilienne par excellence que nous avons adorée

On doit l’avouer, on était bien contents d’arriver à Puerto Natales en soirée (le lendemain du départ) pour prendre une bonne douche et aller nous coucher!

Manque de bol, il faisait 5°C dans la ville et à peu près autant dans notre dortoir!

Bienvenue en Patagonie!

ville puerto natales patagonie chili

Le point Écologie

Dans une région si froide aux températures hostiles et à la météo capricieuse, nous avons été surpris de voir que, tout comme à l’est de l’Argentine que nous avions visitée jusqu’alors, les maisons ici ne possèdent AUCUNE ISOLATION.

Mur de planches en bois recouvertes d’une tôle, toit en tôle et fenêtres posées apparemment avec le souci de laisser le plus de trous d’aérations possibles, bienvenue en Amérique du Sud!

On réalisera par la suite que cette situation est présente partout, certainement par manque d’argent de la part des propriétaires. Si on a été présents en Patagonie au début de l’été, on a plusieurs fois plaint les habitants (et un peu les touristes) qui doivent littéralement se les cailler en hiver!

On a adoré l’ambiance de la ville. Peu de voitures (du moins en état de fonctionner, parce qu’il y avait pas mal d’épaves!), bien que beaucoup trop à notre goût. Des maisons colorées. Des habitants discrets, parfois timides mais fort sympathiques.

Puerto Natales fait partie de ces villes, quoiqu’un peu “fantôme”, où nous nous sommes sentis bien, à l’aise et en sécurité.

batiment maison ville puerto natales chili patagonie

ville puerto natales patagonie chili

maison ville puerto natales patagonie chili

À l’assaut du Parc National!

Si Cindy se serait bien vue faire une petite grasse mat’ le lendemain matin de notre arrivée, Steven en avait décidé autrement! La météo y était encourageante ce jour-là alors hop!, on se lève à 6h, on fait le plein d’énergie au petit déj’ et on saute à 7h30 dans le bus-navette qui nous emmènera jusqu’au parc.

panneau parc national torres del paine chili patagonie

Les 150km de route qui séparent la ville de l’entrée du parc sont tellement magnifiques qu’il nous a été impossible de fermer les yeux pour prolonger notre nuit! Nous avons préféré profiter du paysage.

Il faut dire que la conduite sportive du chauffeur a également fait en sorte de nous garder éveillés. Visiblement, les panneaux de limitation de vitesse en Amérique du sud sont…optionnels, et les policiers peu nombreux ou du moins, occupés ailleurs!

Nous avons passé deux journées complètes dans le Parc mais nous n’avons pas dormi sur place, les prix étant exorbitants!

Parce que nous ne nous sentions pas physiquement prêts pour effectuer le fameux et très touristique « W », trek de 4 jours / 3 nuits qu’absolument TOUT le monde fait dans ce parc, nous avons décidé de ne pas le faire. De toute façon, il est généralement conseillé de s’être préparés à l’avance (réservation d’emplacements de campings, location d’équipement de camping, etc.) et bien franchement, on préfère le dernière minute!

1er jour : Randonnée des Torres

Le 1er jour, nous nous sommes lancés dans la randonnée menant au Mirados Base Las Torres depuis l’Hotel Las Torres pour y observer les trois fameux pics granitiques purs ayant donné leur nom au Parc National. Parcours aller-retour de 19km au total, +800m de dénivelé à la montée et la même au retour, la randonnée est la première (ou la dernière) étape du trek “W”.

La rando se fait en 6 à 8h, sachant que 8h est la durée max que nous avons sur place pour pouvoir reprendre le dernier bus de la journée qui retourne à Puerto Natales.

Comme nous (ou plutôt Cindy 😊) sommes habituellement plus lents que les temps standards des randonnées, autant vous dire que celle-ci, on a dû la speeder pas mal!

On doit l’avouer, on en a bavé. C’est une randonnée pas facile (et plutôt peuplée), qui monte sévèrement tout le long et qui se termine sur un tronçon d’un kilomètre d’un chemin escarpé de sable et de restants de neige qui nous fait faire un pas en arrière pour deux pas en avant.

Heureusement, la balade nous a offert de beaux panoramas variés tout au long du chemin qui ont su nous motiver pour la montée.

Et puis, la descente est juste…INTERMINABLE !!! Mais ça, c’est le problème des treks aller-retours en général!

Ce moment où tu penses que tu es enfin presque arrivé mais qu’en fait, pas du tout!

La vue au sommet est belle, mais selon nous, pas Waouh! Les Torres sont des formations de granite pur atypiques qui étonnent apparemment de nombreux géologues. Comme on n’y connait rien en cailloux, l’arrivée au sommet nous a, dans notre cas, laissé un peu sur notre faim, et on s’est plutôt regardés en nous disant : « On vient d’en chier autant pour ça!!?? ».

Bref, nous ne regrettons pas d’avoir fait cette randonnée mais ce ne fut pas pour nous la meilleure en terme de ratio effort / beauté.

À notre retour vers l’hôtel Las Torres en fin de journée, quel plaisir ce fut d’assister à la mise au pré des dizaines de chevaux du parc. Encadrés par deux gauchos, ceux-ci nous sont passés juste à côté, lancés en plein galop. Un spectacle pour nous bien plus beau que le panorama au sommet de notre randonnée du jour!

2e jour : Visite en voiture

Après notre randonnée de la veille, on a pris une journée de repos bien méritée. Au programme, grasse mat’, balade en ville et manger la crêpe récompense pour les efforts des derniers jours (on se motive comme on peut!).

Certes, ce fut la crêpe la plus chère du monde (le Chili, c’est cher!), mais il fallait au moins tout ça pour nous récompenser d’avoir enchainer 30h de bus et une randonnée de 19km!

On a aussi passé une bonne partie de la journée à chercher une voiture à louer. On avait en effet décidé qu’on retournerait explorer le parc le lendemain, en voiture!

Trouver une voiture à Puerto Natales n’est pas compliqué, il y a plusieurs agences, SAUF… quand c’est un jour férié, ce qui était manifestement le cas ce jour-là!

On l’annonce tout de suite, louer une voiture à Puerto Natales coûte ULTRA CHER (140$CAD/jour + 30$CAD d’essence!). Mais alors franchement, parcourir les chemins du parc est absolument à faire, parce que c’était juste MAGNIFIQUE!!!

Cette journée-là, en roulant depuis l’entrée Laguna Amarga jusqu’au Lago Grey (pour ensuite rentrer par le sud du Administration CONAF), nous avons pu admirer les paysages époustoufflants qui font la renommée de ce parc et nous n’aurions manqué ça pour rien au monde!

On vous laisse juger par vous même…

Sur les photos suivantes se trouvent les magnifiques trois sommets appelés Cuernos del Paine. Il sont reconnaissables par leurs couleurs remarquables. En effet, leur sommet et leur base sont de couleur foncée et constitués de matériaux sédimentaires alors que la partie centrale est plus claire car constituée de granite.

De ce point de vue, nous pouvions écouter les glaciers craquer et résonner dans la montagne, un moment magique!

Chevaux en liberté, dans le Parc National Torres del Paine

La première fois que nous voyons un iceberg de notre vie! Un glaçon de glacier en plus, sur un lac d’eau douce (Lago Grey)!

Ce fut l’occasion pour nous de faire plus ample connaissance avec nos amis les guanacos, espèce apparentée au lama mais qui n’a jamais été domestiquée. C’est l’espèce endémique la plus représentée du parc (et de la Patagonie en général). Ils sont aussi accessoirement, la nourriture des pumas, qui vivent également dans le parc.

parc national chili torres del paine patagonie guanaco

Bon, par contre, si vous décidez de rentrer à Puerto Natales par la route alternative qui part vers le sud à partir du bureau d’administration CONAF (ce que nous conseillons car elle est magnifique), soyez prêt à parcourir plus de 100km de route de graviers et donc de manger tout votre saoûl de poussière! Avec une petite voiture comme la nôtre, même si la route est en bon état, disons que ça tale les fesses pas mal!

On a eu l’extrême chance de voir un puma!

Il parait qu’il faut être chanceux pour apercevoir un puma durant sa visite en Patagonie. Ces animaux aiment se cacher dans les montagnes, loin de la présence humaine et ne sortent qu’à la tombée de la nuit pour chasser.

Nous avons eu la chance d’en apercevoir un (avec l’aide d’un garde du parc), juste au poste d’entrée Laguna Amarga.

Nous n’avions aucune attente envers cet animal et avons donc été plutôt surpris de sa taille. Disons que c’est un gros félin à la taille plus proche d’une grosse lionne que d’un petit chat gentil. Il était loin de nous et c’était très bien comme ça!

Cette rencontre aura quelque peu rattrapé la fin de notre première journée dans le parc alors que notre bus navette devant nous ramener à Puerto Natales n’est jamais arrivé!

Ce soir-là, nous avons attendus le bus dans le froid, avec 40 autres personnes à l’entrée du parc, jusqu’à ce que des gardes du parc viennent nous aider avec leurs radios (car nous ne pouvions rien faire sans réseau cellulaire), vers 21h, à organiser un retour. Et dire qu’on a failli passer la nuit sur le canapé de la maison des gardes du parc! Ça ne nous aurait pas déplu 🙂

L’avantage d’avoir été oubliés par le bus : pouvoir faire de belles photos de coucher de soleil 🙂

C’est ainsi que s’est terminé notre séjour express (3 jours) – mais d’une beauté certaine – à Puerto Natales et le Parc Torres del Paine. Dès le lendemain, nous retournerons en Argentine, direction le petit village pépère de El Chaltén, retrouver un coût de la vie plus raisonnable!

CONSEILS PRATIQUES

OÙ DORMIR À PUERTO NATALES?

  • Forte Patagonia : Petite auberge de 2 dortoirs de 6 lits chaque, aucunement isolés ni chauffés (l’unique radiateur se trouve dans le couloir) mais les lits ont de bonnes couvertures. Le propriétaire des lieux est sympathique et veut aider, même si les jours où nous y étions, il avait l’air d’avoir un peu insisté sur la bière (jour férié oblige, on va dire!). Deux salles de bain spacieuses et propres. Cuisine bien aménagée pour se faire à manger. Le petit déjeuner est inclus et plutôt copieux (avec du muesli pour bien se caler le bid!). Il y a une petite épicerie au coin de la rue pour se dépanner en nourriture si on a la flemme de descendre au supermarché du village et le terminal de bus est à moins de 10 min à pied sans montée! 🙂 (Prix : 16,80$CAD / personne /nuit en dortoir de 6). Note : Idéalement ne PAS réserver le transport jusqu’au parc avec lui car il vend des tickets de la société Juan Olvija qui nous a laissé poireauté dans le parc pendant deux heures pour ne finalement jamais venir…

OÙ MANGER À PUERTO NATALES ?

  • Creperia Café y Té : Grand choix de crêpes. Elles ne sont pas si mal bien qu’on les aurait préférées servies avec une petite salade. Crêpes entre 14 et 20$CAD environ donc pas données. Ambiance du café sympathique. Ils servent apparemment du café de spécialité.

OÙ LOUER UNE VOITURE À PUERTO NATALES ?

  • Rent a car Magallones : Agence sérieuse, voitures neuves et en très bon état. Nous avions les kilomètres illimités. Ils offrent des tarifs préférentiels si on loue la voiture pendant deux jours (À noter que certaines agences en ville ne voulaient même pas nous louer de voiture pour une journée seulement.). L’agence est idéalement située juste en face du terminal de bus. Le mieux est de les contacter via Whatsapps s’ils ne sont pas au bureau. Possibilité de payer par carte de crédit (Prix : 60 000 CLP (pesos chilien) + 10 000 CLP pour assurance bris de pare-brise (non obligatoire) = 136$CAD + 15 000 CLP = 30$CAD d’essence pour la journée). Ce n’est pas donné!!!

INFORMATIONS SUR LE PARC NATIONAL TORRES DEL PAINE 

  • Pour s’y rendre, réserver auprès d’une des nombreuses agences de bus au terminal de bus (ou directement auprès de votre hôtel) si possible la veille (Prix : 13 000CLP = 25$CAD aller-retour). Le départ se fait entre 7h et 7h30 le matin dépendamment de la compagnie et tous les bus entrent par l’entrée “Laguna Amarga” avant de continuer un peu plus loin dans le parc pour emmener les clients qui le souhaitent. Au retour, il y a normalement des bus toutes les 20 minutes qui passent en différents points du parc jusqu’à 19h45… sauf quand ils décident de ne pas passer, comme ça a été le cas avec notre agence. Nous vous conseillons donc d’éviter l’agence “Juan Olvija” qui ne mérite pas vraiment d’avoir de nouveaux clients.
  • Prix d’entrée du parc : 21000CLP = 41$CAD / personne, valable 3 jours, payable en cash seulement!
  • Prix de la navette pour parcourir les 7km de route entre l’entrée du parc “Laguna Amarga” et l’Hotel las Torres, qui est le début du “W” ou du moins du sentier des Torres : 3000CLP= 6$CAD/personne!

COMMENT SE RENDRE À PUERTO NATALES DEPUIS PUERTO MADRYN ?

  • 1er trajet de Puerto Madryn (Terminal de bus) jusqu’à Rio Gallegos (Argentine, terminal de bus) : nous avons acheté le billet avec la compagnie Don Otto car nous avions été satisfaits lors de notre premier trajet en bus. Cependant, ils nous ont demandé d’effectuer un changement de bus non prévu à Comodoro pour aller dans un bus pourri et on n’a été beaucoup moins satisfait! 🙁 (Prix : 2565 ARS = 91,50$CAD / personne, services de nourriture (normalement inclus)).
  • 2e trajet de Rio Gallegos (terminal de bus) à Punta Arenas (Chili, terminal de la compagnie) avec la compagnie Bus Ghisoni (Prix : 600ARS = 21,40$CAD / personne pour 4h de trajet incluant le passage de la frontière).
  • 3e trajet de Punta Arenas (Chili, terminal de la compagnie) à Puerto Natales (Chili, terminal de bus) avec la compagnie BUS SUR (Prix : 400ARS = 14,25$CAD / personne pour 3h de trajet).

Grand total du prix du trajet : 127,25$CAD / personne pour 30h de bus et 1730km parcourus!


 

3 Commentaires
  • Gilda
    Posté à 08:30h, 10 janvier Répondre

    Magnifique, splendide, vous n’allez plus vouloir rentrer ?

    Gil,

    • Steven
      Posté à 21:32h, 10 janvier Répondre

      On repartira plus tard, c’est sur! La on a besoin de se poser un petit bout de temps avant de penser au prochain voyage 🙂

  • Karine
    Posté à 20:38h, 14 janvier Répondre

    Effectivement c’est superbe ! Merci pour ces magnifiques photos et le récit formidable de vos aventures ! Ton pépé Henri serait très fier de toi ! Bisous à tous les deux

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne rate plus aucun article!

Ne rate plus aucun article!

Abonne toi à la Newsletter, pour recevoir un email à chaque fois qu'un nouvel article est publié.

Vous êtes maintenant abonné!

Pin It on Pinterest