drapeau chili

11 choses (inutiles) à savoir sur le Chili !

Depuis notre retour de voyage, nous avons été bien occupés et, on doit l’avouer, avons un peu mis en suspens l’écriture des articles. On s’excuse si cela vous a complétement chamboulés voire rendus tristes et on vous assure que nous continuerons de vous conter tout le reste de notre voyage malgré notre retour à la réalité !

On commence dès maintenant avec le fameux article récapitulatif des choses (parfois inutiles, parfois super utiles !) à savoir sur le Chili, pays que nous avons quitté le 5 décembre 2018 (on n’est pas très très en avance)! Les dernières choses à savoir sur un pays remonté à la Chine!

Vous êtes prêts ? C’est parti !

Les choses inutiles à savoir sur le Chili

  1. Salaire: Le salaire minimum au Chili est d’environ 310 000 CLP/mois (615$CAD ou 408 Euros/mois).Le salaire moyen est quant à lui de 700 000 à 800 000CLP/mois (1390$CAD ou 922 Euros /mois).Les gens qui gagnent 1 000 000 CLP et + (1990$CAD ou 1320 Euros) vivent bien par rapport au coût de la vie dans le pays (qui est très élevé !).
  2. Education: L’école publique est gratuite mais l’enseignement y est de très faible qualité. Il y a 45 élèves par classe et les professeurs sont mal payés donc pas motivés à fournir une bonne qualité d’enseignement.L’école privée est chère mais c’est ce que les parents cherchent à offrir autant que possible à  leurs enfants.
  3. Santé: L’hôpital public est une catastrophe aux dires des chiliens. Les médecins s’en vont tous dans le privé où ils sont mieux payés. Dans le public, il faut alors attendre des heures et des heures pour espérer avoir un lit de disponible.
    Par exemple, à Valparaiso, il y a un seul hôpital pour 300 000 habitants…
    Cependant, les chiliens sont obligés pour la plupart d’utiliser ces services publics car ils sont très peu à pouvoir se payer une assurance pour le privé.
  4. Retraite : Contrairement à la plupart des pays visités pendant notre voyage, le Chili possède, en théorie, un système de retraite basé sur des prélèvements à la source sur le salaire des gens actifs.
    Or, les fonds de retraite sont gérés par une compagnie privée et, dans la pratique, beaucoup de seniors ne reçoivent quasiment rien à la retraite (environ 5000CLP/mois= 10$CAD ou 7 Euros/mois)… C’est la raison pour laquelle nous avons vu beaucoup de vieilles personnes travaillant dans la rue pour pouvoir survivre.
  5. La dictature de Pinochet: Pinochet (commandant en chef de l’Armée chilienne) est arrivé au pouvoir par coup d’état en 1973 (et l’est resté jusqu’en 1990). Le président socialiste Salvador Allende alors en poste à cette époque-là (vous savez : le président hipster avec ses grandes lunettes ! Le premier président socialiste de toute l’Amérique) voulait donner accès à l’éducation et à la santé à tous. Or, pour permettre cela, il a nationalisé toutes les mines qui appartenaient jusqu’alors aux Américains (ça ne leur a pas plu !) et a coupé par deux le salaire des militaires (ça ne leur a pas plu non plus !), et c’est là que tout est parti en cacahouète !

    Salvador allende

    Salvador Allende en plein discours

    Les Américains, en signe de protestation, ont alors payé les chauffeurs routiers pour que ces derniers se mettent en grève et stoppent le transport de minerai, plongeant le Chili dans une profonde misère économique.

    Il est aussi soupçonné que les Américains aient aidé les militaires chiliens à préparer leur coup d’état. C’est du joli tout ça !!

    La dictature Pinochet fut marquée par de multiples violations des droits de l’homme (plus de 3 200 morts et disparus, plus de 38 000 torturés et des dizaines de milliers d’arrestations de dissidents).

    En 1981, pendant la dictature Pinochet, une nouvelle constitution a été écrite, stipulant que dorénavant, pour changer une loi, il fallait que 80% du Sénat y soit favorable (ce qui est impossible !). C’est pour cette raison que les présidents successifs n’ont depuis quasiment rien pu changer !

    Le peuple chilien est encore très marqué par cette période. Aujourd’hui, la société est très partagée entre ceux qui pensent que la dictature Pinochet était une bonne chose et ceux qui s’y sont toujours opposé. La Marine chilienne (complice du coup d’état de Pinochet) est encore aujourd’hui considérée très proche de la dictature.

    Il faut savoir que Pinochet n’a jamais été puni pour ses crimes puisqu’il mourut en 2006 avant que les procédures judiciaires engagées contre lui n’aient abouti. Ses quelques ministres qui ont été emprisonnés l’ont, quant à eux, été dans des prisons 5*… On comprend pourquoi les familles de disparus l’ont encore en travers de la gorge.

  6. Mandat présidentiel: Un président peut faire jusqu’à 2 mandats de présidence de 4 années chacun mais non collés. Cela fait donc 4 ans que le Chili alterne entre Sebastián Piñera et Michelle Bachelet. Tous deux ne pourront plus se représenter par la suite, ce sera donc la surprise pour les prochains mandats !
  7. Ecologie: La gestion des déchets et le recyclage progresse au Chili. Ainsi, de grandes cages de métal disposées un peu partout dans la ville permettent aux habitants d’y jeter leurs bouteilles de plastiques. Pour le verre, les cages de récupération sont plus rares, obligeant les habitants à marcher de longues distances pour jeter leurs bouteilles. Du coup, cela n’encourage pas le tri et le verre termine le plus souvent…à la poubelle.

    Il n’y a pas de recyclage du papier et carton.

    Si les rues sont assez propres dans les villes chiliennes (malgré le fait qu’il y ait peu de poubelles), les crottes de chiens errants et les mauvaises odeurs qui les accompagnent sont un véritable fléau, surtout à Valparaiso.

  8. Guanaco : Impossible de manquer ce camélidé sur les bords de routes du Chili (comme d’Argentine d’ailleurs !). Cet ancêtre du lama n’est pas du genre peureux et on en a vu des centaines pendant notre séjour en Patagonie. Un vrai coup de cœur pour nous ! guanaco chili
  9. On a vu un pudu! Le pudu est le plus petit membre de la famille des cervidés (comme une mini biche) et a la taille d’un gros lièvre. Il est apparemment très rare de pouvoir les apercevoir mais nous avons eu la chance d’en voir un traverser la route devant nous dans les environs de Puerto Varas. Nous nous considérons super chanceux ! pudu animal
  10. Séismes : Le Chili est un des pays les plus sismiques au monde. Rien que pendant notre séjour en Amérique du Sud, 4 séismes d’une magnitude assez importante ont eu lieu sur son territoire (nous n’en avons senti aucun, heureusement ! Nous avions assez de souvenirs de séismes en Indonésie à Amed). Les constructions anciennes dans certaines villes comme à Valparaiso sont prévues en conséquence (poutres en bois et briques en Adobe).
  11. Santé publique: Les importations de produits d’origine végétale ou animale sont très contrôlées au Chili (il est interdit d’entrer sur le territoire avec de tels produits). Cela est dû au fait que le pays, coincé entre l’Océan pacifique à l’Ouest et au Sud, la Cordillère des Andes à l’Est et un désert au Nord, est un peu comme une île isolée du reste du monde (nous avions d’ailleurs eu des contrôles similaires à l’entrée en Nouvelle-Zélande). Cela lui a valu la chance de ne jamais être concerné par une grosse crise épidémique dans le passé et ils comptent bien faire en sorte que cela continue.

Tags:
Aucun Commentaire encore

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne rate plus aucun article!

Ne rate plus aucun article!

Abonne toi à la Newsletter, pour recevoir un email à chaque fois qu'un nouvel article est publié.

Vous êtes maintenant abonné!

Pin It on Pinterest